Festival d'Angoulême 2021 : Léonie Bischoff lauréate du Prix du public France Télévisions pour "Anaïs Nin : sur la mer des mensonges"

"Anaïs Nin : sur la mer des mensonges" de Léonie Bischoff a été élu à 9 voix contre quatre pour "Baume du tigre", de Lucie Quéméner, par un jury de lecteurs. Nous avons assisté aux délibérations. 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
. (Casterman, 2020 Inspiré de Henry and June)

Les lecteurs ont fait leur choix. Au terme d’une délibération qui aura duré plus de trois heures, les 13 jurés du Fauve d'Angoulême - Prix du public France Télévisions ont couronné Anaïs Nin : Sur la mer des mensonges de Léonie Bischoff (Casterman), une biographie romanesque de l’écrivaine féministe. L’ouvrage a été élu à 9 voix contre quatre pour Baume du tigre, de Lucie Quéméner (Delcourt), l’histoire de plusieurs femmes tiraillées entre tradition et émancipation.

Les jurés ont fait part de leur "déchirement" lorsqu'ils ont dû départager ces deux albums, que beaucoup plaçaient dans leurs favoris. Pour Manon, lectrice et jeune diplômée, ils sont "complémentaires" : "Anaïs Nin présente une personnalité multiple alors que  Baume du tigre décrit de multiples personnages, avec un portrait générationnel.

C'est la deuxième année que le Prix du public - France Télévisions, composé d'un jury de lecteurs, remet son Fauve au Festival de la Bande dessinée d'Angoulême. Après une délibération qui s'est tenue par visioconférence la veille, le nom de la lauréate a été annoncé ce vendredi 29 janvier lors d'une cérémonie à huis clos, tandis que l'édition grand public du festival est reportée à l'été.  

"Tout est somptueux"

Pour Michel Field, président du jury, Anaïs Nin : Sur la mer des mensonges est une oeuvre "qui fait entendre une voix, une plume singulière". Et même si l'héroïne a vécu au XXe siècle, c’est une BD très actuelle : "Léonie Bischoff retrace l’histoire incroyable d’une pionnière du féminisme, qui a eu le courage de vivre selon ses convictions malgré le décalage avec les normes de l’époque. A chaque page, elle se fait le relai des combats d’aujourd’hui. C’est comme s’il y avait un miroir entre le récit historique et notre époque", explique-t-il à franceinfo.

Extrait de l'album de Léonie Bischoff "Anaïs Nin : sur la mer des mensonges".  (Casterman / Léonie Bischoff)

"C'est un album de lectrice, d'amoureuse des livres, et le voir résonner aujourd'hui auprès d'autres passionnés est une récompense qui dépasse mes espérances", a commenté Léonie Bischoff dans un message de remerciement aux jurés. 

J'ai fait ce livre parce que je sentais un besoin de parler d'Anaïs, et à travers elle, des combats qui l'habitent. C'est merveilleux de voir que mon interprétation, si personnelle qu'elle soit, touche tant de personnes au profils si variés.

Léonie Bischoff, autrice

Lors des délibérations, cet album reçoit les louanges des 13 jurés. "Je trouve que c’est un album magnifique visuellement avec un travail abouti sur le propos", argumente Susana, bibliothécaire à Angers. "Tout est somptueux", ajoute Francine, ancienne professeure des écoles à Nancy. "J'ai adoré le choix d’un crayon multicolore pour souligner la dualité du personnage, comme une représentation du double. C’est un gros coup de cœur." 

"C'est une torture de choisir"

Laurence, bibliothécaire, est tout aussi élogieuse mais se désole : "c’est une torture de choisir !Car d’autres ouvrages de la sélection ont tapé dans l’œil des jurés. Dragman de Steven Appleby (Denoël Graphic), album sur les aventures d’un super-héros qui se travestit, a séduit Anthony, psychanalyste : "J’ai adoré !", s'exclame-t-il. "Prendre des super-héros pour questionner l’identité de chacun est une jolie trouvaille". Kent State, Quatre morts dans l'Ohio, de Derf Backderf (Cà et là), qui retrace l’histoire de meurtres commis par des policiers aux Etats-Unis, a de son côté gagné les faveurs de Manon : "C’est mon coup de cœur", déclare la jurée. "Cette BD a une pertinence folle aujourd’hui. Son propos résonne avec l’actualité et la violence de nos sociétés", argumente-elle.

>> BD : les huit albums de la sélection du Fauve d'Angoulême - Prix du public France Télévisions 2021 dévoilés

L’accident de chasse a également retenu l'attention pour ses graphismes sombres et sa plongée dans le milieu carcéral. "J’ai passé deux heures sans être capable de le lâcher", témoigne Laëtitia. "C’est aussi le livre que j’ai préféré", ajoute Benoît. "J’ai eu une claque. C’est une BD que je mettrais dans les mains de presque tout le monde", continue-t-il.

A fur et à mesure, une réflexion s’imisce dans les débats : quel sens donner à ce prix ? "On pousse pour un prix découverte, qui distingue un auteur qui n’a pas eu de grande reconnaissance ailleurs", indique Michel Field. Pour les jurés, il s’agit de couronner un ouvrage exigeant mais également accessible pour les lecteurs de BD novices.

Capture d'écran lors de la visioconférence de délibération  (France Télévisions)

"On ne peut pas avoir d’ex aequo ?"

Baume du tigre remplit ces cases, et marque un autre point : c'est un premier album. "C’est impressionnant d’arriver à une œuvre si forte à seulement 22 ans", estime Sébastien, étudiant en histoire à Bordeaux, en référence à l'âge de l'autrice. Là encore, le propos très actuel et sociétal de l’œuvre a touché les lecteurs. Laurence analyse : "C'est une BD qui aborde des questions universelles : le courage de faire face à sa famille mais aussi le pardon et l’entraide".

L’heure du choix approche. "On ne peut pas avoir d’ex aequo ?", tente une jurée indécise. "Choisir, c’est renoncer", lui répond, philosophe, un autre dans le chat. Après deux tours de vote, c’est Anaïs Nin qui l’emporte contre Baume du tigre. Une jolie consécration pour Léonie Bischoff déjà remarquée pour la qualité de ses précédents albums et arrivée en finale de nombreux prix.

Elus dans d'autres catégories, trois des livres de la sélection ne repartiront pas sans leur Fauve : Dragman gagne le Prix spécial du jury, Paul à la maison le Prix de la série et L’accident de chasse remporte le prestigieux Fauve d’Or – Prix du meilleur album.

Première de couverture d"'Anaïs Nin, sur la mer des mensonges" de Léonie Bischoff. (Casterman)

Anaïs Nin : sur la mer des mensonges, Léonie Bischoff (Casterman – 192 pages – 23€)

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.