Festival BD d’Angoulême : on vous dit tout sur le prix du Public France Télévisions

Comment sont sélectionnés les albums ? Est-ce vraiment le public qui choisit ? Quand est attribué le prix et qui le remet ?

Réponse par un membre du jury, journaliste à France Télévisions.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 4 min.
Le Fauve prix du Public France Télévisions 2023 sera dévoilé le 28 janvier au théâtre d'Angoulême. (FIBD/9eArt+)

Depuis que le prix existe pour le festival de la bande dessinée d'Angoulême, il n’y a eu que des gagnantes. En 2020, première année du prix du Public France Télévisions, Chloé Wary fut lauréate pour Saison des roses (édition FLBLB). Ont suivi en 2021 Léonie Bischoff avec Anaïs Nin, sur la mer des mensonges (Editions Casterman) et Léa Murawiec avec Le Grand vide (Editions 2024) l’année dernière. Vous vous dites alors peut-être qu’il est normal que France Télévisions favorise les autrices plus que les auteurs, que le service public patati et patata… Et non, on ne favorise personne, ni les femmes ni les hommes, car c’est bien le public qui décide in fine. Et nous allons vous expliquer comment.

Léa Murawiec recevant le Fauve d'Angoulême prix du Public France Télévisions en 2022 pour "Le Grand vide". (Antoine Guibert - pour FIBD/9eArt+)

D’où proviennent les albums ?

Le 28 novembre dernier a été annoncée lors d’une conférence de presse la sélection officielle du festival d’Angoulême. Quarante-six albums ont été retenus. Cette sélection vise à être le reflet d’une année de production de la BD française ou étrangère traduite en français. De cette vaste liste, nous sélectionnons huit titres. "Nous" ? Ce sont des journalistes et lecteurs de bandes dessinées à France Télévisions. Cette année, nous sommes huit (1) avec quelques noms connus comme Michel Field ou Augustin Trapenard mais aussi des obscurs et besogneux rédacteurs passionnés comme moi-même. Nous nous sommes réunis par visioconférence le 29 décembre après avoir lu en un mois les 46 titres. Nous avons sélectionné huit albums.

Les huit albums en compétition pour le prix du Public France Télévisions 2023 du Festival de BD d'Angoulême.  (France Télévisions)

Sur quels critères ont été sélectionnés les huit albums en lice ?

Il n’y pas de critères stricts. Nous sommes attentifs aux jeunes auteurs mais pas seulement puisque, par exemple La Dernière reine de Jean-Marc Rochette, dessinateur aguerri par ailleurs du Transperceneige (1982) a été retenue. Nous faisons attention à ne pas concentrer trop de titres chez un même éditeur. Nous tentons aussi de respecter un équilibre entre autrices et auteurs. Il y a trois femmes pour cinq hommes cette année. Cinq ou six albums sont apparus assez vite dans nos choix communs et c’est à peu près comme ça chaque année. Deux albums ont fait l’objet de discussions argumentées. Quand ça bloque, nous votons et la majorité l’emporte. Résultat, nous avons retenu : La Cendre et l’écume de Ludovic Debeurme, La Couleur des choses de Martin Panchaud, La Dernière reine de Jean-Marc Rochette, Hoka Hey de Neyef, Ils brûlent d’Aniss el Hamouri, Merel de Clara Lodewick, Naphtaline de Sole Otero et Roxane vend ses culottes de Maybelline Skvortzoff. 

Quand le public intervient-il ?

Après la sélection de ces huit albums, c’est au tour du public de trancher. Le "public" est composé de neuf téléspectateurs bédéphiles (2). Pour sélectionner et recruter les membres de ce jury, nous avons lancé un appel à candidature sur les réseaux sociaux et nos antennes qui s’est achevé le 28 décembre. Nous avons demandé une lettre de motivation et leur avons adressé un questionnaire pour connaître leurs goûts en matière de BD et de lecture. Nous avons reçu environ 300 candidatures cette année. Nous en avons retenu neuf. Les critères de sélection sont multiples. Tous les membres proviennent de la région Nouvelle-Aquitaine par souci de proximité géographique avec le festival. Nous essayons d’avoir les catégories d’âge les plus variées, une quasi égalité entre les hommes et les femmes. En revanche, nous ne tenons pas compte de la profession ou de l’origine sociale des candidats.

Les neuf membres du jury du prix du Public France Télévisions 2023 pour le festival BD d'Angoulême.  (France Télévisions)

Après avoir reçu et lu les huit albums, les membres du jury vont se réunir samedi 28 janvier à Angoulême, avant-dernier jour du festival. Ils vont déjeuner, délibérer et voter. Nous, France Télévisions, n’intervenons alors absolument pas dans leurs discussions. Le résultat est leur choix. Il faut en général trois bonnes heures au jury pour se décider. Une seule contrainte : ne pas attribuer le prix à un album déjà récompensé par le festival.

Et le prix du Public France Télévisions 2023 est attribué à…

C’est un secret jusqu’à la cérémonie de remise des Fauves qui aura lieu, cette année, le samedi 28 janvier à 19h. En grande pompe et sur la scène du théâtre d’Angoulême, notre jury de lecteurs remettra lui-même au lauréat ou à la lauréate le Fauve d’Angoulême prix du Public France Télévisions pour cette 50e édition du Festival BD. J’ai une petite préférence mais je ne peux rien vous dire car, cher public, ce prix est le vôtre.

Le jury 2022 du prix du Public France Télévisions sur la scène du théâtre d'Angoulême (janvier 2022). (Mathias Benguigui - pour FIBD/9eArt+)

 (1) Comité de sélection : Michel Field (France Télévisions), Daphné Bürki (Culturebox), Jérôme Deboeuf (France 3 Poitou-Charentes), Francis Forget (Franceinfo Culture), Éric Guillaud (France 3 Pays de la Loire), Nicolas Lemarignier (France 2), Anne-Marie Revol (Franceinfo canal 27) et Augustin Trapenard (La Grande Librairie – France 5).

(2)  Membres du jury : Coline Bost (Talence), Marius Caillaud (Moulidars), Pascal Dubernet (Limoges), Camille Feintrenie (Favars), Boris Haouassi (Corme-Royal), Francis Hube (Puymoyen), Jérémy Mercier (Bordeaux), Marion Ovieve (Bordeaux), Amélie Peytour (Angoulême).

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Festival de BD d'Angoulême

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.