Des dessins d'enfance à Charlie Hebdo : à Angoulême, le "Chemin de traverse" de Catherine Meurisse dans le 9e art

Le 47e Festival d'Angoulême présente une rétrospective consacrée à Catherine Meurisse, première autrice de BD élue à l'Académie des Beaux-Arts. "Chemin de traverse" retrace son parcours dans le 9e art, jusqu'au 1er mars.

Catherine Meurisse à Angoulême
Catherine Meurisse à Angoulême (P. Simon / France Télévisions)

Dans la lignée de Claire Bretécher qu'elle admire, Catherine Meurisse est une fine critique et observatrice du monde contemporain. Elle pose son regard pertinent sur les sujets de société dans plusieurs de ses albums, comme "La vie de Palais", "Savoir-vivre ou mourir" et "Scènes de la vie hormonale". L'autrice continue de déployer sa passion pour le 19e siècle et l'Histoire de l'art, depuis Mes hommes de lettres, en 2008, et Le Pont des arts en 2012. 

L'exposition retrace son incroyable parcours : des dessins de son enfance à son dernier album Delacroix publié chez Dargaud qui s'inscrit par son humour et sa liberté dans la lignée de ses précédents livres La légèreté (2016) et Les Grands Espaces (2018), récit autobiographique et très personnel sur son enfance à la campagne.

Un parcours indissociable de Charlie

Diplômée des Arts Déco, Catherine Meurisse a commencé sa carrière à 25 ans par la bande dessinée d'humour. Très vite repérée par des dessinateurs de Charlie Hebdo pendant un concours de dessin de presse, elle entre à la rédaction du journal sitôt ses études finies.

Son trait vif, drôle et acide sublime ses albums pleins de fantaisie, mais sait aussi se faire précis et fouillé lorsqu’il s’agit de reproduire des oeuvres d’art. L'histoire de l'art et la littérature sont ses terrains de jeu préférés. Au fil de ses albums Mes hommes de lettres ou Moderne Olympiason incroyable talent pour la peinture ne fait plus aucun doute. L'ex-dessinatrice de Charlie Hebdo vient d'être d'ailleurs élue à l'Académie des Beaux-Arts. 

"La légèreté" après l'attentat de Charlie Hebdo

Après l’attentat de Charlie Hebdo, auquel elle échappe, Catherine Meurisse met de côté son rôle de spectatrice critique. Se posant la question de l’identité, elle va alors rechercher “la beauté comme antidote à l’horreur”. Dans son album intitulé La légèreté, elle devient un personnage vivant et incarné, se reconstruisant en plaçant sa propre personne au coeur de son récit, mais n'abandonne pas pour autant l'humour. Son approche picturale évolue dans ses décors, à la recherche du beau  et de la sérénité. 

Catherine Meurisse est aussi la marraine de l'opération lancée par le ministère de la culture 2020, l'année de la bande dessinée.

Extrait de l\'affiche de l\'exposition Chemin de traverse 
Extrait de l'affiche de l'exposition Chemin de traverse  (Mam Angoulême)

Catherine Meurisse, Chemin de traverse au Musée de Papier : du 30 janvier au 1er mars à Angoulême