Ce que vous ne savez pas encore sur le nouvel album d'Astérix

Le feuilleton sur la sortie du nouvel Astérix prend fin ce jeudi. Astérix chez les Pictes, le premier sans la signature d'Uderzo, sort en même temps dans 15 pays et en 23 langues. En France, deux millions d'albums envahissent librairies et grandes surfaces. Jusqu'à ce jeudi matin, ils n'étaient pas nombreux, ceux qui ont pu le lire... Tout s'est fait dans le secret le plus total, jusqu'au lancement de la campagne de promotion de l'album.

(IDÉ)

Le
studio de mise en couleurs de Bénifontaine, près de Lens, recevait par serveur
sécurisé les planches du nouveau dessinateur Didier Conrad qui vit à Los
Angeles. Le scénariste Jean-Yves Ferri a dû attendre avant d'en parler à sa
famille. Dans les imprimeries, les essais étaient bâchés et détruits
immédiatement.

En
Allemagne, la mise en place de la nouveauté est d'un million six cent mille
albums. La  distribution dépend des
Länder. Il a fallu donner les cartons en avance. Chaque libraire s'est engagé à
payer 5500 € de pénalité par album ouvert avant le jour J.

Ce que l'on sait

Pour le dessin, Conrad a marché dans les pas d'Uderzo. Cela commence sous la neige (au mois de februarius), et cela se termine
évidemment par un banquet. Entre les deux, on file en Ecosse, chez les Pictes,
en compagnie du seul personnage déjà dévoilé, le géant Roux Mac Oloch, qui porte le kilt.

Indiscrétion encore, l'un des
people croqués pour l'occasion : Vincent Cassel (Mac Abbeh, le méchant de l'histoire). Et c'est à peu près tout.
Mais quelle importance ? Exposé à la Bibliothèque nationale de France,
frappé à son effigie par la monnaie de Paris, bon ou mauvais, Astérix n'est
plus un enjeu critique, c'est la France... Pardon, la Gaule ! 

> A LIRE AUSSI : Retour sur la saga Astérix avec les enfants de France Info junior