Aurélie Filippetti veut faire payer Apple et YouTube pour la création

La ministre de la Culture envisage cette piste, calquée sur le modèle de la taxe Google pour financer la presse. 

La ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, quitte le conseil des ministres, le 3 avril 2013 à l\'Elysée. 
La ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, quitte le conseil des ministres, le 3 avril 2013 à l'Elysée.  (FRED DUFOUR / AFP)

L'accord entre Google et les éditeurs de presse a inspiré la ministre de la Culture. Aurélie Filippetti souhaite également la décliner pour les géants Apple et YouTube afin qu'ils contribuent à la création. "Les consommateurs paient 500 à 600 euros pour un iPhone ou un iPad, enrichissant des grandes entreprises comme Apple qui ne créent que peu d'emplois en Europe. Je suis donc favorable à ce que des groupes comme Apple ou YouTube" aident, explique la ministre dans une interview au Parisien, dimanche 7 avril. 

La ministre de la Culture s'indigne ainsi qu'un titre "vendu 0,99 euros ou 1,29 euros sur iTunes rapporte moins de 10 centimes à son interprète". Alors que Pierre Lescure doit rendre en mai son rapport sur la réforme de la loi Hadopi sur le piratage Internet, Aurélie Filippetti juge nécessaire d'"arrêter de se focaliser sur les internautes" afin de "s'attaquer à la contrefaçon commerciale, lutter contre les groupes qui gagnent de l'argent avec le piratage et développer des catalogues d'oeuvres facilement accessibles en téléchargement légal".