Picasso, Cézanne, Degas : l'exceptionnelle collection Staechelin de retour en Suisse, à la Fondation Beyeler de Bâle

Après plusieurs grandes expositions internationales, dix-neuf tableaux à la valeur inestimable rejoignent, pour un prêt de dix ans, les collections de la Fondation Beyeler de Bâle, en Suisse.

\"Arlequin au loup\" de Picasso, un des chefs-d\'oeuvre présentés à la Fondation Beyeler
"Arlequin au loup" de Picasso, un des chefs-d'oeuvre présentés à la Fondation Beyeler (N. Meyer / France 3 Alsace)

Dix-neuf chefs d'oeuvres de Picasso, Cézanne, Degas, Van Gogh, Pissaro, Monet et Renoir viennent enrichir la déjà prestigieuse Fondation Beyeler de Bâle en Suisse. Un prêt de dix ans concédé par la famille du collectionneur Rudolf Staechelin. Une exposition permet de les découvrir tous ensemble jusqu'au 29 octobre. Ensuite, les toiles seront intégrées au roulement de l'exposition permanente. 

Un collectionneur visionnaire

Rudolf Staechelin (1881-1946) est considéré comme l'un des plus grands collectionneurs d'art de la première moitié du XXe siècle. Passionné par la période impressionniste,on trouve notamment dans sa collection des oeuvres de Pissaro, Monet et Manet.

Mais il a également su suivre les mouvements post-impressionnistes en s'intéressant à Van Gogh et à Picasso. "C'était un collectionneur visionnaire et avant-gardiste. Il a acheté du Picasso de son vivant. Il avait une vraie sensibilité à ce qu'était l'art contemporain de son époque" explique Ulf Küster, conservateur de la Fondation Beyeler. 

Retour en Suisse

En 1946, le collectionneur a déposé ses tableaux en prêt au Kunstmuseum de Bâle, qui les a gardées pendant plusieurs décennies. Mais en 2015, la famille du collectionneur les a retirées sous fond de tension avec le musée et les autorités. Après plusieurs grandes expositions internationales, les voilà donc de retour en Suisse pour un prêt de dix ans. "Beaucoup d'amateurs d'art de Bâle ont le sentiment que de vieux amis sont revenus à la maison" rajoute Ulf Küster. "Donc ils sont contents de pouvoir les revoir, qprès quelques années d'absence" .