Une autre Mona Lisa peinte 10 ans plus tôt par Léonard de Vinci ?

Un tableau de Mona Lisa, dix ans plus jeune que celle qui est au Louvre, est actuellement exposée à Singapour. Léonard de Vinci l'aurait peinte pour le mari de Mona Lisa en 1503. Un travail préparatoire pour peindre la célèbre Joconde en 1513.

(L'autre Mona Lisa, 10 ans plus jeunes que celle qui est au Louvre, est actuellement exposée à Singapour © REUTERS)

Plus jeune, plus belle, plus radieuse : un tableau représentant Mona Lisa est en ce moment exposé à Singapour. Il aurait même la marque de Léonard de Vinci. C'est ce qu'affirme la Fondation Mona Lisa : le célèbre peintre aurait fait deux Mona Lisa, à 10 ans d'intervalle.

(L'autre Mona Lisa, à droite, est plus jeune, plus radieuse. Il y a en fait 10 ans d'écart entre les deux tableaux © Louvre)

"La preuve historique montre que Léonard aurait peint cette autre Mona Lisa lorsqu'il était à Florence, en 1503" , a expliqué Joël Feldman, secrétaire général de la fondation. Un tableau à destination du "mari de Mona Lisa, un marchand florentin ". Et le peintre "en aurait fait une autre, à Rome, en 1513" . Cette dernière serait celle exposée en ce moment au Louvre, à Paris.

Un travail inachevé

Ce tableau montré à Singapour est plus jeune, mais il est aussi "différent ", explique Joël Feldman. "Il n'a pas la même taille que le tableau du Louvre" et "il a des colonnes ioniennes sur les deux côtés" .

"Raphaël, qui était étudiant de Léonard en 1504, a fait une esquisse de ce qui se passait dans le studio de Léonard. Et il montre très clairement que la Mona Lisa que Léonard est en train de peindre a deux grosses colonnes ioniennes sur le côté. Ce qui n'est absolument pas présent dans le tableau du Louvre. Cela montre que Léonard de Vinci a peint cette autre Mona Lisa" (Joël Feldman, Fondation Mona Lisa)

La Fondation Mona Lisa était tellement convaincue de sa découverte, qu'elle a même demandé à un spécialiste du FBI de démontrer à tous qu'il s'agissait bien de la même Mona Lisa, avec 10 ans d'écart. Et le résultat est positif. "C'était sans doute un travail préparatoire pour l'autre Mona Lisa" , explique Joël Feldman. Mais un travail "inachevé" .

Joël Feldman, secrétaire général de la Fondation Mona Lisa
--'--
--'--
A LIRE AUSSI►►►Le squelette de Mona Lisa exhumé par des archéologues italiens ?