Shepard Fairey, créateur star de "Hope" et de "Obey", évoque son oeuvre au Street Art Fest de Grenoble

Shepard Fairey, reconnu mondialement pour sa signature "Obey", est mis à l'honneur lors du 5e Street Art Fest de Grenoble, qui se tient jusqu'au 30 juin 2019.

L\'artiste Shepard Fairey, en 2019.
L'artiste Shepard Fairey, en 2019. (RODIN ECKENROTH / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

Une des plus grandes expositions qui lui ait jamais été consacrée, une fresque géante : la star du street art Shepard Fairey, alias Obey, est célébrée à Grenoble cette semaine.

L'ancien musée de peinture de Grenoble présente jusqu'au 27 octobre une rétrospective, en plus de 600 sérigraphies, des trente ans de carrière de l'artiste américain, dans le cadre du 5e festival Street Art Fest de Grenoble, qui se tient jusqu'au 30 juin.

Shepard Fairey peint une fresque à Grenoble

Shepard Fairey, 49 ans, présent au vernissage ce jeudi, a accepté de peindre sur le mur d'un restaurant universitaire une fresque géante, représentant une jeune femme, qui sera inaugurée le 14 juin en sa présence. Il a trois autres fresques en France, toutes à Paris.

Le 12 juin, il a donné une conférence où il a commenté une oeuvre par année de carrière, au musée de Grenoble. Une séance où il est largement revenu sur ses thèmes favoris, l'écologie, l'anti-racisme, l'impérialisme, avec une opinion balancée sur le capitalisme, dont il a concédé qu'il en "bénéficie" d'une certaine façon...

Barack Obama et Emmanuel Macron

Il a notamment commenté Hope (espoir), le poster mondialement connu de la campagne de Barack Obama en 2008. Il l'avait initialement intitulé Progress (progrès), mais, a-t-il remarqué, "les gens de la campagne d'Obama ont trouvé que ça avait une connotation socialiste". Mais Hope, c'est "puissant", a-t-il ajouté.

L\'affiche du 5e Street Art Fest de Grenoble, rendant hommage à Shepard Fairey.
L'affiche du 5e Street Art Fest de Grenoble, rendant hommage à Shepard Fairey. (STREET ART FEST GRENOBLE)

Il a évoqué aussi Liberté, égalité, fraternité, le tableau qui figure dans le bureau du président Emmanuel Macron. "C'est un tableau que j'ai fait pour montrer ma solidarité aux Français après les attaques" de novembre 2015. Cette Marianne a d'abord été une fresque dans le 13e arrondissement, puis a été éditée en sérigraphies. "Je ne l'ai pas créée pour Emmanuel Macron, il a simplement décidé qu'il la voulait", a-t-il précisé.

La fresque \"Liberté, égalité, fraternité\" réalisée par Shepard Fairey, dans le 13e arrondissement de Paris.
La fresque "Liberté, égalité, fraternité" réalisée par Shepard Fairey, dans le 13e arrondissement de Paris. (GARDEL BERTRAND / HEMIS.FR / HEMIS.FR)