Moûtiers, le nouveau spot incontournable pour les street artistes ?

Le street art a sa nouvelle Mecque :  Moûtiers, en Savoie. Grâce au festival Les Eternelles Crapules, la ville prend des couleurs et attire des artistes du monde entier.

Festival les Eternelles Crapules - Moûtiers (Savoie)
Festival les Eternelles Crapules - Moûtiers (Savoie) (F. Ceroni / France Télévisions)

Etiquetée "ville de transit", Moûtiers en Savoie est en train de s'offrir une nouvelle image grâce au festival Les Eternelles CrapulesInitié en 2018, il attire de nombreux street artistes qui peuvent donner libre cours à leur créativité sur les façades de la ville.  

Un avant et un après

Encaissée dans la vallée de la Tarentaise, Moûtiers (3500 habitants) est considérée comme la porte d'accès à plusieurs stations de sports d'hiver (Courchevel, Mérivel, Val Thorens, Pralognan...). Les fans de ski ont au moins une fois dans leur vie traversé cette ville parfois embouteillée et qui de loin, n'a rien de très séduisant, alors que la ville possède un joli centre historique classé.

Festival les Eternelles Crapules - Moûtiers (Savoie)
Festival les Eternelles Crapules - Moûtiers (Savoie) (C. Picaud / F. Ceroni / France Télévisions)

Résultat : on traverse Moûtiers, on ne s'y arrête pas, d'autant que la ville a quelque chose d'un peu triste avec ses façades assombries par la pollution du trafic routier. Ou plutôt "avait", car les "Eternelles Crapules" sont passées par là ! 

"Un chouette spot"

A l'origine de tout cela, deux jeunes street artistes, Maëlle et Lucas. Voyageurs dans l'âme, rien ne les prédestinait à s'établir à Moûtiers. "C'était complètement par hasard" confirme Maëlle. "On avait été contactés par un commerçant qui voulait juste faire un mur street art dans la ville mais on trouvait l'idée statique. Donc on a bien erré et identifié plusieurs façades en se disant : ça ferait un chouette spot pour monter un festival de street art. De fil en aiguille et avec beaucoup de motivation, on l'a fait !".

Le résultat est bluffant de par la qualité des oeuvres présentées. Une première édition réalisée en 2018 a permis de peindre plus de 2.000 m² de façade soit dix fresques monumentales, réalisées par onze street artistes.

Festival les Eternelles Crapules - Moûtiers (Savoie)
Festival les Eternelles Crapules - Moûtiers (Savoie) (F. Ceroni / France Télévisions)

A l'automne 2019, nouvelle salve de créations avec cette fois treize fresques disséminées dans la ville et un parcours réalisé par une artiste collagiste, intervenant dans les vitrines du centre ville classé historique.

Softwix - Festival les Eternelles Crapules - Moûtiers (Savoie)
Softwix - Festival les Eternelles Crapules - Moûtiers (Savoie) (F. Ceroni / France Télévisions)

Coup de jeunesse 

Et les Moutiérains et Moutiéraines, que pensent-ils de tout cela ? "C'est beau ! s'exclame Christiane. Ca donne un coup de jeunesse à la ville. Ceux qui font du ski peuvent venir voir Moûtiers, ça leur donne un but." Un enthousiasme confirmé par Fabrice Pannekoucke, le maire (LR) de Moûtiers : "Certains me disent : je suis venu ici pour le street art parce que je trouvais ça intéressant !".

Festival les Eternelles Crapules - Moûtiers (Savoie)
Festival les Eternelles Crapules - Moûtiers (Savoie) (F. Ceroni / France Télévisions)

Impliquer les habitants

Le projet a été d'autant mieux accepté que dès le début, les Éternelles Crapules l'ont voulu participatif. "Nous tenons à laisser le choix à la population de Moûtiers concernant les artistes intervenants sur les murs de la ville" expliquent les organisateurs.

Pour l'édition 2019, les habitants pouvaient ainsi voter jusqu'en mai parmi une pré-selection d'artistes. Plus de 300 candidatures venues du monde entier ont été envoyées, suivies d'une présélection de 26 artistes et de "battle" (duels) de street art pour faire le choix final. Le tout accompagné de concerts et de démos graphiques durant plusieurs weekends.

Tank et Popek - Festival les Eternelles Crapules - Moûtiers (Savoie)
Tank et Popek - Festival les Eternelles Crapules - Moûtiers (Savoie) (F. Ceroni / France Télévisions)

Au final, si avec tout ça, vous n'avez pas envie de vous arrêter à Moûtiers, c'est que vous n'êtes pas une vraie Crapule !