Festival Mur Murs : à Cransac dans l'Aveyron, le street artiste Ratur fait naître une déesse grecque sur un HLM

Durant dix jours, l'artiste muraliste repeint l'un des HLM de la ville, et l'initiative attise la curiosité des habitants.  

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La fresque du street artiste Ratur sur les murs d'un HLM de Cransac (France 3 Occitanie)

Perché sur son échafaudage, Arthur Maslard alias Ratur ne quitte pas ses pinceaux. Invité par la ville de Cransac-les-Thermes en Aveyron, le street artiste originaire du Havre a accepté le défi du festival Mur Murs : faire entrer la mythologie sur la façade d'un HLM. 

FRESQUE_RATUR_CRANSAC

La déesse Daphné sur un HLM

Pour cette nouvelle oeuvre, Ratur s'est une fois encore inspiré de la fragilité de l’humain face à une nature massacrée. Une rencontre entre la réalité et l'onirisme portée par les figures mythologiques, symboles de renaissance perpétuelle. En quelques jours, le visage de sa nymphe prend vie et donne des couleurs à la façade de l'immeuble. "Les nymphes étaient des déesses protectrices de la forêt et ça fait référence au mythe d'Apollon et Daphné où elle se transforme en laurier pour échapper aux avances d'Apollon", explique Ratur. Chaque jour, le travail d'Arthur attire les curieux. "C'est très joli, attractif et ça fait du bien d'avoir ça dans le quartier", se réjouit un riverain. 

Les mains de Ratur

En solo ou à quatre mains avec son frère Sckaro, Ratur a le sens du détail. Avec son approche réaliste et son style figuratif, il puise ses influences aussi bien dans la peinture classique que dans le graffiti européen. Ses fresques se parent de drapés et d'infinis éléments hyperréalistes comme la représentation des chairs et des carnations. La main, omniprésente dans ses créations, nous permet souvent de situer le contexte et nous indique quelles sont les intentions ou la situation du personnage.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par RATUR / Arthur M (@raturone)

Lancé en 2019, le festival aveyronnais Mur Murs s'étend au-delà des limites de Decazeville. En deux ans, le territoire s'est paré de vingt-trois fresques où dialoguent tous les styles et les techniques. Prochain rendez-vous pictural, le 25 juin.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Street Art

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.