Cet article date de plus de deux ans.

Dans les Alpes-Maritimes, une ancienne maison de maître donne carte blanche à des graffeurs le temps d’un été

La maison Charlot nichée dans la ville de Beausoleil accueille cet été une exposition temporaire. Quatre graffeurs locaux s’emparent de ses murs pour leurs donner un nouveau souffle artistique.

Article rédigé par franceinfo Culture - Margaux Bonfils
France Télévisions - Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 1 min
Plusieurs graffeurs azuréens donnent un nouvel éclat à la bâtisse du 19e siècle.  (France 3 Antibes)

Un temps dénudés et abandonnés, les murs de la vieille maison de maître du domaine Charlot reprennent des couleurs. Bleu, orange, ocre, la bâtisse du XIXe siècle, nichée au cœur de la ville de Beausoleil (Alpes-Maritimes) dévoile avec panache des œuvres colorées qui s’étalent le long de ses couloirs. Cette nouvelle parure est signée par quatre graffeurs locaux qui ont le temps d’un été carte blanche pour donner un nouveau visage au monument. "Pour préparer ce projet on a tous effectué des recherches historiques pour investir les lieux et lui redonner une énergie, un nouveau souffle", ajoute le street artiste Faben.

Une exposition de street-art temporaire au cœur de Beausoleil
Une exposition de street-art temporaire au cœur de Beausoleil Une exposition de street-art temporaire au cœur de Beausoleil

Au fil des pièces, les œuvres s’enchaînent et témoignent des styles très différents des quatre artistes invités. Le graffeur Jérémy Besset a choisit de tisser sa toile multicolore sur l’un des larges murs de la maison de maître. "J’ai écrit l’histoire de la maison sur les murs et j’ai voulu symboliser par des fils de couleurs, les différentes nationalités qui sont venues construire la ville de Beausoleil", ajoute l'artiste. À l’extérieur, c’est le territoire du street artiste niçois Django, il a érigé des colonnes bleutées construites grâce au mobilier restant de la maison. Les anciennes armoires à documents et quelques cagettes servent de canevas pour créer des grands yeux qui observent avec bienveillance les visiteurs.

Une exposition éphémère


À l’image de l’essence même de l’art de rue, ces œuvres restent éphémères. Début septembre, le domaine de Charlot connaîtra une nouvelle métamorphose. Cette fois-ci, la maison sera transformée en un centre culturel avec une médiathèque, une résidence d’artistes et un centre social. Mais avant leur destruction, les curieux pourront profiter des œuvres multicolores gratuitement tout au long de l’été.

Domaine Charlot, 4 avenue du Carnier, Beausoleil, Alpes-Maritimes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.