Six expositions mode parisiennes en marge de la semaine de la haute couture printemps-été 2022

Alors que la Fashion Week masculine est achevée et que la semaine de la haute couture a pris le relais, Paris bouillonne de lieux où la création de mode est à l'honneur. Notez sur vos tablettes ces six expositions parisiennes.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Willy Rizzo - Cendrillon, Contes de Perrault, Paris - 1959. (Willy Rizzo)

Pas de semaine de la mode sans une flopée d'expositions dont deux consacrées à de grands créateurs - Azzedine Alaïa et Yves Saint Laurent - à venir après la semaine de la haute couture.

Mais en attendant n'hésitez pas en voir d'autres majeures - et déjà ouvertes - comme Thierry Mugler : Couturissime et Une histoire de la mode. Collectionner, exposer au Palais Galliera. Certaines plus confidentielles méritent aussi le détour comme Van Cleef & Arpels, inspiration couture proposée par la maison de joaillerie ou Bals de légende et Contes de Perrault au studio Willy RizzoSuivez le guide.

"Thierry Mugler : Couturissime"

Toujours en cours la flamboyante exposition Thierry Mugler Couturissime au Musée des Arts Décoratifs qui permet en 140 tenues, costumes, croquis et archives de revoir le travail du couturier, mort ce 23 janvier, à la veille de la semaine de la haute couture parisienne du 24 au 27 janvier. 

Loin d’être une banale rétrospective, c’est sa vie et son énergie qui sont mises en avant dans les espaces rénovés des galeries de la mode Stephen A et Christine Schwarzmann du Musée des Arts Décoratifs. Sur deux étages, à chaque section du parcours, la scénographie a été soignée : immersive, elle plonge, par exemple, dans le monde animal et aquatique, puis dans une ambiance futuriste...

Exposition "Thierry Mugler : Couturissime" au Musée des Arts Décoratifs à Paris  (CHRISTOPHE DELLIÈRE)

"Alaïa avant Alaïa"

La Fondation Azzedine Alaïa propose à partir du 28 janvier Alaïa avant Alaïa. "À l’époque, je ne faisais pas de collections. Je cousais pour des clients", expliquait le couturier Azzedine Alaïa. A travers des documents d’archives, des photographies et des dessins, pour la majorité présentés pour la première fois, l’exposition analyse les années d’apprentissage qui séparent le jeune couturier en herbe sur le point de quitter Tunis pour Paris dans les années 1950, jusqu’à l’éclosion du phénomène Alaïa à l’orée des années 1980. Des robes et des créations de ses débuts, un choix de modèles qui ont révélé au public plus qu’un style, une œuvre fondatrice dès la fin des années 1970 dialoguent avec des vêtements intemporels.

Galerie Azzedine Alaïa. 18, rue de la Verrerie, jusqu'au 24 octobre.

Le couturier Azzedine Alaïa à l’École des beaux-arts de Tunis, en 1951  (Fondation Azzedine Alaïa)

"Yves Saint Laurent aux Musées"

L’exposition Yves Saint Laurent aux Musées met en lumière le dialogue qu’Yves Saint Laurent entretenait avec l’art et la littérature. Un parcours dans les collections permanentes de six musées parisiens - le Centre Pompidou, le Musée d’Art Moderne de Paris, le Musée du Louvre, le Musée d’Orsay, le Musée National Picasso-Paris et le Musée Yves Saint Laurent Paris - est proposé du 29 janvier au 15 mai. 

Cette exposition célèbre le 60e anniversaire du premier défilé d’Yves Saint Laurent. Le couturier, âgé de 26 ans, signe le 29 janvier 1962 sa première collection sous son propre nom. Il impose aussitôt un esprit mais aussi un style. À travers ses modèles, c’est toute une culture, tout un univers artistique qui s’exprime. 

Affiche de l'exposition "Yves Saint Laurent aux Musées", 2022 (DR)

 "Une histoire de le mode. Collectionner, exposer au Palais Galliera"

Également en cours Une histoire de le mode. Collectionner, exposer au Palais Galliera au musée de la mode de la ville de Paris retrace son histoire et celle de ses collections au travers de 350 pièces. Ce parcours, à la fois chronologique et thématique, propose une histoire de la mode, du XVIIIe siècle à nos jours, mettant en avant les spécificités de la période : des imprimés du XIXe siècle aux robes cocktail des années 1950, des riches matières et décors des années 1920 au minimalisme des créateurs belges et japonais à partir des années 1980.

Le parcours, présenté jusqu’au 26 juin 2022, fait l’objet de deux accrochages (le premier jusqu’au 13 mars 2022, suivi d'un deuxième à partir du 2 avril 2022) pour des raisons de conservation préventive.

Robe à crinoline, vers 1845 dans l'exposition "Une histoire de le mode. Collectionner, exposer au Palais Galliera" (STANISLAS WOLFF)

"Van Cleef & Arpels, inspiration couture" 

Chaque saison, pendant la semaine de la haute couture, des maisons de haute joaillerie présentent leur nouvelle collection mais parfois certaines optent pour le format exposition comme c'est le cas avec Van Cleef & Arpels, inspiration couture. Cette exposition revient sur les liens créatifs tissés par cette maison avec l'univers de la couture tout au long du XXe siècle. 42 pièces historiques dont 9 présentées pour la première fois à Paris sont à découvrir : des broches, des devants de corsages, des peignes ainsi qu'une autre création inventée en 1933, la Minaudière, ce vanity-case qui devient un indispensable des femmes élégantes grâce à ses multiples compartiments et ses accessoires intégrés. Ici une Minaudière laquée noire dévoile ses compartiments sous un couvercle fermé par trois volutes de diamants.

Galerie du patrimoine de la boutique Van Cleef & Arpels. 20, place Vendome, jusqu'au 15 avril. 

Bracelet manchettes Van Cleef & Arpels   (VAN CLEEF & ARPELS - XAVIER CRES)

"Bals de légende et Contes de Perrault"

Depuis les années 1940, Willy Rizzo, "le photographe du beautiful people", a dépeint l’évolution des mœurs et des modes à travers ses photographies. Celles qui sont exposées ici plongent dans le monde exclusif de la haute société, du théâtre et de l’aristocratie internationale. Certaines évoquent les bals vénitiens du philanthrope Charles de Beistegui et du Comte Volpi ainsi que le bal d’Elsa Maxwell à Biarritz qui ont marqué une ère de luxes somptueux et de salons culturels... D'autres, les Contes de Perrault : "pour ces huit mises en scène, j’ai emprunté des costumes à la Comédie Française, demandé à des figurants de poser, utilisé une chambre 20x25 inches et pour éclairer j’ai eu besoin de plusieurs sources lumineuses. Jean Demachy qui était directeur artistique de Marie Claire à l’époque m’a beaucoup aidé" expliquait alors le photographe. 

Studio Willy Rizzo. 12, rue de Verneuil, jusqu'au 5 février 2022.  

Willy Rizzo - Le chat botté, Contes de Perrault, Paris - 1959. (Willy Rizzo)

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Arts-Expos

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.