Cet article date de plus de huit ans.

Daniel Buren prend une "Déviation" et se retrouve dans un jardin en Bretagne

A l'occasion du festival Lieux mouvants qui se déroulera les 1er et 2 juin 2013 au jardin du Grand Launay (22), Daniel Buren, présente sa dernière œuvre originale « Déviation ». Une construction qui mêle différentes matières : plastique transparent, bambous, métal, colliers et l’eau qui sonorise l’œuvre.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
"Déviation" de Daniel Buren au jardin de Lanrivain (Côtes d'Armor)
 (France3 / Culturebox)
 Reportage : B. Le Vaillant, S. Lenauld, G. Hamon
De Daniel Buren, artiste inclassable qui pratique l'art de la provocation et de la démesure, on connait surtout les oeuvres gigantesques où les rayures prédominent. En 1985, il redessine l'architecture de la cour du Palais Royal à Paris lui donnant ses fameuses colonnes. Oeuvre d'art à l'échelle urbaine, l'installation monumentale recevra des critiques des plus acerbes.
Cette place est aujourd'hui un espace de déambulation à part au coeur de la capitale pour le plus grand bonheur des photographes adeptes des lignes géométriques.
"Me casse pas les Buren"
 (Eric Forey / Kala Photographie )
Artiste de l'urbain, Daniel Buren se met (exceptionnellement) au vert avec  "Déviation". Cette installation qui prend place dans le jardin de Lanrivain a été spécialement créée pour le festival  "Lieux mouvants". Des artistes vont dialoguer le temps d'un week-end avec la nature, en Bretagne intérieure. Les performances artistiques et spectacles vont se dérouler dans un jardin remarquable de Lanrivain, les 1er et 2 juin 2013.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sculpture

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.