Refusée par le Louvre, une œuvre représentant un couple en position de levrette trouve refuge au Centre Pompidou

Cette immense sculpture de 12 mètres de haut constituée de briquettes façon Lego évoque un couple en position de levrette.

L\'installation \"Domestikator\", le 13 août 2016 à Bochum, en Allemagne.
L'installation "Domestikator", le 13 août 2016 à Bochum, en Allemagne. (CAROLINE SEIDEL / DPA / AFP)

L'œuvre Domestikator, qui devait initialement figurer dans le parcours "Hors les murs" de la Foire internationale d'art contemporain (Fiac) aux Tuileries avant d'être refusée par le Louvre, sera finalement exposée sur le parvis du Centre Pompidou. Cette immense sculpture de 12 mètres de haut constituée de briquettes façon Lego évoque un couple en position de levrette.

La direction du Louvre avait motivé son refus dans un courrier adressé à la Fiac, où son président Jean-Luc Martinez estimait que "des légendes sur l'Internet circulent et attribuent à cette œuvre une vision trop brutale, qui risque d'être mal perçue par notre public traditionnel du jardin des Tuileries".

"Une magnifique utopie en prise avec l'espace public"

"L'œuvre de l'Atelier Van Lieshout est une magnifique utopie en prise avec l'espace public", a pour sa part estimé Bernard Blistène, directeur du Musée national d'art moderne du Centre Pompidou. "J'ai demandé au président du Centre, Serge Lasvigne, et il a immédiatement dit oui".

Joep Van Lieshout se dit "heureux que les visiteurs du Centre Pompidou puissent avoir l'opportunité de faire l'expérience de cette œuvre et espère que cela génère questions et dialogue autour de la complexité du problème que pose la domestication de notre monde". Domestikator sera exposée sur le parvis de Beaubourg à partir du mardi 17 octobre, dans le cadre de la 44e édition de la Fiac (du 19 au 22 octobre).

La programmation "Hors les murs" déploie plus de 70 œuvres au Petit Palais, sur l'avenue Winston Churchill rendue piétonne pour l'occasion, le Louvre et les Tuileries, la Place Vendôme, le Musée national Eugène Delacroix et dorénavant le Centre Pompidou.