Pompon et Lily, deux mascottes pour faire venir les enfants aux musées d'Orsay et de l'Orangerie

Pompon et Lily, deux mascottes, vont guider les enfants de six à dix ans sur un site internet, a annoncé la direction du musée parisien. L'ambition est de leur donner envie, ensuite, de voir in situ les œuvres des Musées d'Orsay et de l'Orangerie.

L\'ours Pompon et Lily la grenouille, mascottes des musées d\'Orsay et de l\'Orangerie
L'ours Pompon et Lily la grenouille, mascottes des musées d'Orsay et de l'Orangerie (Musées d'Orsay et de l'Orangerie)
Le but ultime de l'opération, a expliqué à l'AFP la présidente de cet établissement public, Laurence des Cars, "est de casser la distance entre l'enfant et le musée, et que ce soit l'enfant qui finisse par dire à son papa : papa, emmène-moi au musée d'Orsay voir le tableau, dont il a aimé le thème et dont il s'est imprégné de l'imaginaire".

L'ours Pompon pour Orsay et Lily la grenouille pour l'Orangerie

Ce site numérique Petits M'O (www.petitsmo.fr), au menu simplifié, sera consultable sur tous les supports, portables, tablettes, etc... Il y aura "un couple attachant", l'ours Pompon pour Orsay, et Lily la grenouille pour l'Orangerie de l'autre côté de la Seine, qui dépend d'Orsay.
Pompon et Lily
Pompon et Lily (Musées d'Orsay et de l'Orangerie)
Les enfants pourront s'amuser à retrouver une sélection d'oeuvres dispersées sur une carte interactive. Il y aura aussi la possibilité pour les enfants d'entendre en podcast des histoires à partir des tableaux, dans des sortes de promenades imaginaires. Ils suivront les pas d'un enfant qui leur racontera le monde qui l'entoure. "Il s'agit de créer un imaginaire autour d'un tableau, car les enfants de cet âge aiment particulièrement qu'on leurs raconte des histoires, des contes", relève Laurence des Cars.

5 oeuvres du XIXe siècle choisies pour les podcasts

Cinq oeuvres du XIXe siècle, "montrant le bouillonnement d'un monde en route vers la modernité" ont été choisies pour les podcasts : "Le Dîner" de Felix Valloton, "Le Cirque" de Georges Seurat, "Le Quai Saint-Michel et Notre Dame" de Maximilien Luce, "Le Bal au Moulin de la Galette" d'Auguste Renoir et "Ce qu'on appelle le Vagabondage" d'Alfred Stevens. Les podcasts respectifs s'appellent "Le dîner de Madeleine un soir d'hiver", "Léontine s'en va au cirque", "Nestor à toute vitesse sur le Quai Saint-Michel", "Marguerite au bal du Moulin de la Galette" et "Le petit Jean emmené par les soldats". 

"Ce n'est que le premier étage de la fusée, le site va s'enrichir", promet la présidente du Musée d'Orsay. Cette initiative s'inscrit dans "une stratégie plus globale" et accompagne une politique tarifaire plus favorable aux familles, un tarif réduit à 11 euros (contre 14 euros) étant déjà appliqué pour deux ou un adulte venant avec un enfant au Musée.