Cet article date de plus d'un an.

Sancerre-Lumière, un festival autour des milliers de portraits d'habitants pendant la Seconde Guerre mondiale

L'artiste et photographe Charlotte Cory est à l'initiative de ce nouveau rendez-vous culturel. L'occasion de mettre en avant un trésor découvert à Sancerre, des milliers de négatifs datant des années 30 et 40. "Sancerre-Lumière" se déroule jusqu'au dimanche 25 septembre. 

Article rédigé par Marie Pujolas
France Télévisions - Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 1 min
Un cliché pris par la photographe Marcelle Vatan et retrouvé à Sancerre en 2020 (France 3 Centre-Val de Loire)

Des milliers de négatifs qui ont changé la vie de l'artiste franco-britannique Charlotte Cory. En recevant ce don provenant d'un ancien studio de photographie de la ville, elle ne pensait pas découvrir autant de trésors. Des clichés pris par l'une des premières femmes diplômée de photographie en France, Marcelle Vatan. Pour remettre cette artiste dans la lumière et faire découvrir au grand public ces portraits datant pour la plupart des années 30 et 40, Charlotte Cory a imaginé ce tout nouveau festival, Sancerre-Lumières, qui se déroule jusqu'au dimanche 25 septembre

Festival de photographie à Sancerre
Festival de photographie à Sancerre Festival de photographie à Sancerre (France 3 Centre-Val de Loire F. Texier / P. Lepais / A. Garreau)

Des boîtes remplies de plaques en verre qui contenaient la mémoire de Sancerre. Après la découverte de ce trésor, Charlotte Cory a lancé le projet Vie en Verre pour tenter de mettre des noms sur tous ces visages anonymes. Et aujourd'hui, elle poursuit l'aventure avec ce festival de photographie inédit à Sancerre. 

Des photos destinées aux pères partis au front

Il faut dire que de nombreux destins sont liés à ces milliers de photos, dont la plupart datent des années 30 et 40, pendant la Seconde Guerre mondiale. "Ces photos racontent une ville pendant ces années difficiles, notamment pour tous ces enfants sans pères, raconte Charlotte Cory. Leurs mères sont allées chez la photographe pour faire des portraits de leurs enfants et les envoyer sur le front ou à ceux qui étaient prisonniers". Des souvenirs précieux et des témoignages de la vie pendant l'occupation. 

Installée dans le Cher depuis neuf ans, l'artiste souhaite également, à travers ces différents projets, rendre hommage à la photographe à l'origine de la plupart de ces clichés, Marcelle Vatan. Inconnue du grand public, cette portraitiste de talent fut également l'une des toutes premières femmes en France à être diplômée en photographie. 

Jusqu'à dimanche, le festival Sancerre-Lumière va mettre en avant cette belle histoire, mais pas seulement. De nombreuses autres activités sont au programme des festivités. Trois jours autour de la photo, pour une première édition prometteuse. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.