Cet article date de plus de sept ans.

Marc Riboud photographe de la Chine Populaire et du 21e siècle

La base sous-marine de Bordeaux expose jusqu'au 9 mars 2014 le voyage photographique en Chine de Marc Riboud. Un voyage qui fait évoluer le visiteur dans la vie quotidienne des chinois, sur quarante ans. De la Chine populaire de Mao très traditionnelle à l'industrialisation à outrance, le contraste est saisissant.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Rétrospective Marc Riboud, Chine, Guangzhou, 2012
 (CHEN YEHUA / AFP)
Le choc des cultures au pays du soleil levant

Le premier voyage de Marc Riboud  remonte à 1957 sous la présidence de Mao Tsé-Toung qui proclama la République populaire de Chine en 1949. A cette époque, le collectivisme et la dictature que la grand Timonier fait subir aux populations s'apparente au régime totalitaire d'URSS. Puis il se détachera du modèle soviétique et s'attachera davantage à collectiviser le monde paysan. 

L'approche du photo-reporter est avant tout humaniste, ce sont les gens et leurs visages qui sortent anoblis par son regard bienveillant, jamais voyeur.

Reportage : A. Lopez, B. Hostein-Aris, R. Nouvelle
L'empire du Milieu en mouvement

Le voyage se poursuit ensuite dans une Chine résolument moderne où les usines se sont implantées sur les champs, où les paysans sont devenus ouvriers, où les leaders politiques, eux aussi, ont changé. La proposition de Marc Riboud est entièrement tournée vers les Hommes, petits ou grands. Les portraits de Mao ou de hauts dignitaires de la Cité Interdite côtoient ceux des ouvriers d'une aciérie.
Le passé inscrit sa marque dans le présent laissant des images rares d'un pays peu photographié à l'époque.   
La Chine d'aujourd'hui 
 (Marc Riboud / Culturebox Capture d'écran)
En 50 ans de photographie, Marc Riboud a parcouru la planète et s'est imprégné des lieux et des gens. Sur son site, en ouverture de page on peut lire : "Rather than a profession, photography has always been a passion for me, a passion closer to an obession" (Plus qu'un métier, la photographie a toujours été pour moi une passion proche de l'obsession).
Marc Riboud 
 (DR / Capture d'écran)
"Longues marches en Chine" de Marc Riboud
Base sous-marine
Boulevard Alfred Daney 33300 Bordeaux

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Photographie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.