L’itinérance au cœur de la saison photographique de l'abbaye royale de l'Epau

Comme chaque été, l’abbaye royale de l’Epau aux portes du Mans propose un parcours photographique en ses murs et dans le parc de treize hectares. Le thème cette année : l’itinérance.

La saison photographique 2019 de l\'abbaye royale de l\'Epau dans la Sarthe se déroule jusqu\'au 3 novembre. 
La saison photographique 2019 de l'abbaye royale de l'Epau dans la Sarthe se déroule jusqu'au 3 novembre.  (V. Monnier / France 3)

L’abbaye cistercienne du 13e siècle lance sa nouvelle saison photo avec plusieurs expositions proposées jusqu’en novembre. Huit photographes français et étrangers présentent leur travail autour de la notion très large de l’itinérance. Des clichés à découvrir dans l’abbaye mais aussi dans son immense parc.

Parmi les photographes invités cette année, le Français Sébastien Tixier qui a entrepris un voyage entre Moscou et Vladivostok à bord du Transsibérien. Un long voyage qui a été pour le photographe une expérience libératrice : "De rencontrer des gens dont je ne maitrise pas du tout la langue et d’avoir cette promiscuité avec eux. En sortant de ce voyage, tous mes projets photos qui ont suivi ont été totalement différents, plus du tout centrés sur moi-même mais sur le monde extérieur."

Voyages lointains ou immobiles

Le Slovène Majaz Krivic a lui suivi la route du lithium à travers le monde. L’exploitation de ce métal alcalin qui alimente nos batteries est une nouvelle ruée vers l’or, avec ses conséquences humaines et environnementales : "Ce n’est pas une activité minière traditionnelle, mais tout de même, en Bolivie, au Chili, en Argentine, en Chine et dans d’autres endroits du globe, on creuse d’immenses bassins d’évaporation pour le récupérer, et cela ça transforme définitivement le paysage."

Le photographe Bernard Mottier lui nous propose un voyage immobile dans l’intimité des moines de l’abbaye d’Orval où il séjourna plusieurs mois. De magnifiques clichés en noir et blanc pour univers entre ombre et lumière.

Les autres photographes invités sont : David Richard qui présente son travail sur les aires d’autoroutes, Alexa Brunet autour de sa série Dystopia sur une évocation d’anticipation de la mutation des paysages, Karolin Klüppel autour de sa série Madchenland, Dorothea Lange qui s’est penchée sur la migration et enfin Alejandro Cartagena et son projet Carpoolers autour des déplacements urbains.

L\'exposition s\'installe au coeur des 13 hectares du parc de l\'abbaye royale. 
L'exposition s'installe au coeur des 13 hectares du parc de l'abbaye royale.  (V. Monnier / France 3)

Saison photographique de l'Epau 2019 du 17 mai au 4 novembre 2019. Abbaye royale de l’Epau, route de Changé, 72530 Yvré l’Evêque.