Le plasticien Guillaume Chiron trompe son monde à la Maison de l'architecture de Poitiers

"Trompe le monde", c'est le titre de l'exposition étonnante qui se tient jusqu'au 13 mai à la Maison de l'architecture de Poitiers. L'artiste plasticien Guillaume Chiron y présente ses photomontages, une vision surréaliste de notre société.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 1 min.
L'une des installations surprenantes proposées par l'exposition "Trompe le monde". (France 3 Poitou-Charentes)

Bienvenue dans un monde à part, celui de Guillaume Chiron. Depuis 2010, l'artiste plasticien détourne les images pour en créer de nouvelles. Personnages gigantesques introduits dans des décors souvent urbains, son oeuvre presque surréaliste puise son inspiration dans l'iconographie des années 50 à 70. Un changement d'échelle et de dimension à découvrir jusqu'au 13 mai à la Maison de l'architecture à Poitiers.

FTR

Dans une ville que l'on imagine américaine, un homme est allongé sur un pont, comme s'il était dans un hamac. Cette image insolite est l'oeuvre de Guillaume Chiron. Depuis une douzaine d'années, l'artiste poitevin s'amuse à déconstruire puis à reconstruire le monde qui  nous entoure. Un monde à la fois  proche et lointain : les photos dont il se sert sont issues de magazines rétros. "J'aime bien l'idée de me resituer dans la période de mes parents, voire de mes grands-parents", explique le plasticien. "J'ai essayé avec des images d'aujourd'hui mais je n'ai pas la même distance".

L'une des oeuvres de Guillaume Chiron exposées à Poitiers jusqu'au 13 mai. (France 3 Poitou-Charentes)

Une distance qui renforce le côté surréaliste de ses photomontages, lesquels questionnent sur la place de l'Homme dans son environnement. Les personnages, gigantesques, presque monstrueux,  écrasent littéralement le paysage dans lequel ils sont insérés. Des paysages presque toujours urbains, c'est ce qui a séduit Frédérique Lacroix, la directrice de la Maison de l'architecture où se tient l'exposition : "Il y a un regard évidemment critique sur l'architecture et l'urbanisation galopante. Le toujours plus haut, le toujouirs plus dense... on le voit dans beaucoup de ses oeuvres."

Le visiteur peut littéralement rentrer dans les oeuvres comme dans ce portrait en alcôve. (France 3 Poitou-Charentes)

Trompe le monde est une exposition pleine de surprises. Ici un train miniature sort de la bouche d'un mannequin, là une porte s'ouvre dans un tableau permettant au visiteur de rentrer littéralement dans l'oeuvre...

Une exposition à découvrir jusqu'au 13 mai 2022, du mercredi au dimanche, à la Maison de l'architecture de Poitiers. Entrée libre.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Photographie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.