Cet article date de plus de cinq ans.

La photographe Leïla Alaoui promue Commandeur de l'ordre des Arts et des Lettres

Le ministère de la Culture a annoncé le 14 avril la décoration posthume pour la photographe Leïla Alaoui, victime d'un attentat à Ouagadougou début 2016. Victime du terrorisme, la franco-marocaine était photographe et vidéaste.
Article rédigé par
franceinfo Culture (avec AFP) - franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Leïla Alaoui, le 19 janvier 2016, Marrakech, Maroc
 (STRINGER / HANDOUT / AFP)
Avoir étudié la photographie à l’université de New York, Leïla Alaoui explorait à travers ses oeuvres la construction d’identité, les diversités culturelles et la migration dans l’espace méditerranéen. Depuis 2009, son travail a été exposé dans un grand nombre des pays : Maroc, Liban, Espagne, Suisse, Danemark... Sa première exposition en France s'est tenue en 2014 dans le cadre de Photomed.

Après son décès, ses clichés émouvants sur des déplacés syriens ont été exposés à Toulon de janvier à avril 2016.
"Les Marocains" - Essaouira.
 (Leila Alaoui)
Le 15 janvier 2016, Leïla Alaoui avait été grièvement blessée par balles lors de l'attaque d'un restaurant de Ouagadougou. Mandatée par Amnesty International pour réaliser un travail sur les droits des femmes au Burkina Faso, elle a succombé à ses blessures trois jours plus tard, à l'âge de 33 ans. Cet attentat, revendiqué par Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), avait fait une trentaine de morts. 

Une fondation portant son nom a été créée en mars 2016 "pour faire perdurer les valeurs de respect et d'humanisme qui lui étaient si chères", souligne le ministère qui soutiendra les premiers projets développés en France.

Les insignes des Arts et des Lettres sont remises le vendredi 14 avril à sa mère par l'homme d'affaires Pierre Bergé, au cours d'une cérémonie qui se tient au Maroc.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Photographie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.