Mobile : faut-il se méfier de FaceApp ?

Se vieillir le visage grâce à FaceApp, c'est le jeu à la mode sur les réseaux sociaux. Mais en utilisant l'application créée en Russie, les utilisateurs lui cèdent leurs droits sur leurs photos.

FRANCE 3

Grâce à FaceApp, il est possible d'imaginer Kylian Mbappé avec quelques années de plus, Marion Cotillard ridée ou encore Brad Pitt avec les cheveux blancs. Cette application sur téléphone portable fait fureur ces derniers jours. C'est même l'application la plus téléchargée du moment. Les anonymes s'en donnent à cœur joie. L'opération est d'une facilité déconcertante. Il suffit de rentrer une photo dans l'application et d'y appliquer un filtre vieillissant.

"Vous ne maîtrisez pas les usages ultérieurs"

Mais notre photo est téléchargée sur des serveurs à distance. Une entreprise russe basée à Saint-Pétersbourg est à l'origine de cette application. En l'utilisant, on cède à cette entreprise nos droits sur la photo. "Il faut assumer le fait que vous allez offrir à cette entreprise la propriété de votre image en haute définition, sachant que vous ne maîtrisez pas les usages ultérieurs. Vous faites une concession en échange de ce service", prévient Nicolas Arpagian, auteur du livre La Cybersécurité.

Le JT
Les autres sujets du JT
Image d\'illustration d\'applications sur un téléphone.
Image d'illustration d'applications sur un téléphone. (FABIAN SOMMER / DPA / AFP)