En Israël, des centaines de personnes posent nues pour le photographe Spencer Tunick près de la Mer Morte

La dernière séance de pose du photographe américain Spencer Tunick avait lieu dimanche sur les bords de la Mer Morte, menacée d'assèchement.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Plusieurs centaines de personnes peintes en blanc posent nues pour le photographe américain Spencer Tunick, le 17 octobre 2021 en Israël, au bord de la Mer morte menacée d'assèchement. (MENAHEM KAHANA / AFP)

Quelque 200 personnes ont posé nues dimanche 17 octobre 2021 le corps peint en blanc en Israël, pour le dernier projet du photographe américain Spencer Tunick. Une séance de pose collective près de la Mer Morte, menacée d'assèchement. Il s'agit du troisième projet de ce genre sur les bords de la Mer Morte pour le photographe de 54 ans, invité par le ministère du Tourisme israélien et la ville d'Arad (est), où s'est déroulée la séance.

Tunick voulait évoquer un épisode biblique

Connu pour ses compositions formées de foules nues autour du Globe, à New York, Amsterdam, la Bourgogne, Barcelone ou sur un glacier suisse, le photographe américain Spencer Tunick donnait dimanche ses instructions avec un mégaphone aux personnes posant sur les collines rocheuses surplombant la mer aux couleurs turquoise.

Il a expliqué avoir recouvert de peinture blanche ses modèles pour évoquer l'épisode biblique de la femme de Loth, transformée selon la tradition en statue de sel à cet endroit.

Le photographe américain Spencer Tunick donne des instructions à des centaines de personnes posant nues près de la Mer Morte en Israël, le 17 octobre 2021. (MENAHEM KAHANA / AFP)

La Mer Morte a perdu un tiers de sa surface en 50 ans

Nissan Ben Hamo, le maire d'Arad, a émis l'espoir que ce tournage aide à collecter des fonds pour un nouveau musée sur la mer Morte.

Cette dernière a perdu un tiers de sa surface depuis 1960 et continue de baisser de plus d'un mètre par an. A ce rythme, cette merveille de la nature, située au point le plus bas du monde (moins 420 mètres) entre Israël, la Jordanie et les Territoires palestiniens, pourrait avoir disparu d'ici à 2050, selon des experts.

L'assèchement a commencé dans les années 1960 avec l'exploitation économique des eaux du Jourdain, principale source d'approvisionnement de la mer Morte, la plus salée du monde.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Photographie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.