Une exposition d'exception sur l'art italien du XIIIe au XVIIe siècle : la collection Alana au musée Jacquemart-André, à Paris

C’est une exposition exceptionnelle qui vient d’ouvrir à Paris au musée Jacquemart-André. On peut y découvrir la collection Alana, une collection privée d’art italien. Ses propriétaires, de riches Américains, la montrent pour la toute première fois.

L\'exposition Alana au musée Jacquemart-André, à Paris
L'exposition Alana au musée Jacquemart-André, à Paris (ANNE CHEPEAU / FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Ce couple fortuné d’origine chilienne a commencé sa collection il y a une vingtaine d’années. Elle compte aujourd’hui quelque 400 œuvres du XIIIe au XVIIe siècle, dont 75 sont exposées au musée Jacquemart-André. S’ils ont déjà prêté des tableaux, jamais Alvaro Saieh et Ana Guzman n’avaient accepté d’en présenter autant et de dévoiler aux yeux de tous leur passion secrète.

La première salle de l’exposition, avec son accrochage très dense, permet de pénétrer dans l’univers de ces collectionneurs. L’historien de l’art Carlo Falciani, un des commissaires de l’exposition, connaît bien leur appartement new-yorkais. "C'est vraiment étrange, c'est une folie ! Il y a des choses partout. Les seules pièces où il n'y a pas de tableaux sont la cuisine et la salle de bains. Mais dans les chambres, dans le bureau, le salon, il y a des tableaux partout".

On peut admirer dans cette exposition des œuvres d’artistes majeurs comme Fra Angelico, Paolo Uccello, Le Tintoret, Véronèse ou Gentileschi, mais aussi de petits maîtres italiens. 

Ils n'hésitent pas à acheter, parfois, des tableaux de petits maîtres ou d'anonymesPierre Curie, co-commissaire de l'expositionà franceinfo

\"L\'annonciation\" de Lorenzo Monaco, un des tableaux de la collection Alana exposés au musée Jacquemart-André à Paris
"L'annonciation" de Lorenzo Monaco, un des tableaux de la collection Alana exposés au musée Jacquemart-André à Paris (ANNE CHEPEAU / FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Parmi les tableaux les plus remarquables, L’Annonciation, peint vers 1420 par le Florentin Lorenzo Monaco. "C'est le chant du cygne de l'art gothique à Florence, explique Pierre Curie, conservateur au musée Jacquemart-André et co-commissaire de l’exposition. C'est un tableau qui montre une recherche de raffinement, d'élégance, de sophistication dans les coloris et le jeu de l'or sur les couleurs, dans les lignes très fluides. C'est une peinture qui se rapproche de certaines enluminures des luivres de prières, une peinture de plaisir".

Juste à côté de cette Annonciation, on découvre l’une des dernières acquisitions de la collection Alana, Saint Sixte, de Fra Angelico, un petit panneau représentant un saint pape. La collection Alana continue de s’enrichir, malgré la rareté des œuvres de la Renaissance sur le marché de l’art.

La collection Alana, reportage d'Anne Chépeau
--'--
--'--

La collection Alana, une exposition à voir à Paris au musée Jacquemart-André jusqu’au 20 janvier prochain.