Un tableau de Soulages ayant appartenu à Senghor part à 1,2 million d'euros lors d'enchères à Caen

Même en visioconférence, un tableau de Pierre Soulages est parti aux enchères à un prix record. L'histoire du tableau, qui a appartenu à Léopold Sédar Senghor constitue un record.

Article rédigé par
Camille Belsoeur - franceinfo Culture
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le tableau de Soulages visible dans les locaux de Caen Enchères.  (FRANCEINFO)

L'histoire d'une œuvre est parfois aussi importante que sa beauté pour les acheteurs. Un tableau de Pierre Soulages mis en vente par Caen enchères a ainsi séduit les potentiels acquéreurs grâce à son riche passé le vendredi 23 décembre dans le Calvados. 

Acquis en 1956 par le poète et président sénégalais Léopold Sédar Senghor, ce tableau de Pierre Soulages a été vendu en neuf minutes lors d'une mise aux enchères par visioconférence pour respecter les règles sanitaires. Le prix de départ a été doublé dans ce laps de temps pour atteindre 1,2 million d'euros (1,5 millions avec les taxes). Avant d'enchérir par téléphone ou logiciel de visioconférence, les acheteurs avaient pu voir une réplique de la toile dans les locaux de Caen Enchères. 

Pour l'experte Agnès Sevestre, c'est bien l'histoire du tableau et le lien entre Pierre Soulages et Léopold Sédar Senghor qui a boosté la valeur de cette oeuvre. "C'est la rencontre du peintre et du poète. Et le poète a beaucoup écrit sur Soulages. Cela a été effectivement un président, mais je le vois comme poète autour de ce tableau", dit-elle. Senghor avait acheté directement le tableau des mains de Soulages. Il l'avait ensuite accroché dans sa demeure normande à Verson où il avait fini sa vie. 

Un tableau de Pierre Soulages vendu par visio aux enchères

Une enchère réussie en temps de Covid

La trajectoire de ce tableau, de sa préparation à sa vente, montre en tout cas que les œuvres d'art peuvent bien se valoriser même en temps de restrictions sanitaires. L'enchère s'est fait à huis-clos avec seulement 20 personnes présentes en présentiel. Mais la narration de la vente a tenu en haleine le public par internet. 

"Cela a été une aventure exaltante qui a démarré il y a peu de temps au début du mois d'octobre. Cela a été un important travail de recherche, de préparation, de mise en valeur du tableau", se félicite le commissaire-priseur Jean Rivola. Le tableau qui a été acquis par un commissionnaire européen va connaître son deuxième propriétaire depuis sa naissance sous le pinceau de Soulages. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.