Quand Monet, Guillaumin, Picabia aimaient "Peindre dans la vallée de la Creuse"

L'atelier Grognard à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine) accueille l'exposition "Peindre dans la vallée de la Creuse". L'occasion pour Franciliens et Parisiens de découvrir pour 137 tableaux de paysages de la Creuse, certains réalisés par Claude Monet, et en apprendre un peu plus sur l'histoire du paysagisme. A ne pas manquer, jusqu'au 26 mai 2019.

Les paysages de la Creuse s\'exposent en Île-de-France 
Les paysages de la Creuse s'exposent en Île-de-France  (France télévisions/culturebox )
Venus de toute l'Europe, près de 400 artistes ont puisé leur inspiration du Berry au Limousin entre 1830 et 1930. On le sait peu mais Théodore Rousseau, Claude Monet, Francis Picabia, Othon Friesz, Anders Osterlind ou Armand Guillaumin sont venus en Creuse capturer la beauté de cette "mignonne Suisse" comme se plaisait à l'appeler George Sand.

Une partie importante de cette exposition à l'atelier Grognard, un carrefour bien connu des amateurs de peintures impressionnistes, est consacrée aux paysages impressionnistes autour de Claude Monet et Armand Guillaumin. Une vingtaine de leurs oeuvres sont présentées.

Reportage : France 3 Limousin - P. Chalumeau / M. Benito / C. Beauvalet


La Vallée de la Creuse : un foyer pictural  

L'importance du foyer artistique de la Creuse dans l'histoire de l'art a longtemps été éludée alors que s'y déroulèrent de nombreuses expériences picturales majeures. Les oeuvres présentées dans l'exposition retracent l'histoire de ce foyer artistique qui émerge dès 1832 grâce à Jules et Victor Dupré.

Par la suite, à la recherche de motifs pittoresques, d'autres paysagistes s'y rendent. Entre 1900 et 1930, les paysages de la Creuse continuent d'attirer les peintres en recherche d'innovation plastiques comme Othon Friesz ou l'artiste cubiste Francis Picabia. C'est surtout Armand Guillaumin qui transforme la Creuse en site de référence artistique en utilisant bien avant les premiers fauves, les couleurs pures. 
(Atelier Guignard )

Certaines des 137 toiles exposées sont en partie prêtées par le musée de Guéret, elles n'ont jamais été montrées en Ile-de-France jusqu'à ce jour.