Les battantes : Françoise Gilot, artiste peintre et muse rebelle

Publié Mis à jour
Les battantes : Françoise Gilot, artiste peintre et muse rebelle
FRANCE 2
Article rédigé par
A. Guéry, F. Le Moal, E. Fromentin - France 2
France Télévisions

Dans notre série du week-end, "Les battantes", dimanche 6 mars, on s’intéresse à une artiste-peintre qui a fêté son 100ème anniversaire en novembre dernier, Françoise Gilot. Elle fut la muse et l’épouse de Picasso, mais surtout, elle réussit à ne pas rester sous l’emprise du peintre pour mener sa propre carrière.

Au premier abord, une jeune femme radieuse, avec dans son sillage un homme amoureux, nommé Picasso. Mais en réalité, la muse était vouée à vivre dans l’ombre du génie. C’est cette destinée que Françoise Gilot a refusé. "Sur quoi j’ai beaucoup lutté pendant tout ce temps-là, c’est garder ma propre identité et ma propre intégrité", dit la centenaire. Lutter pour dessiner sa propre voie d’artiste-peintre, une battante qui a dit non à l’emprise, pour ne pas avoir à s’effacer.

Elle dessine Picasso aux traits durs et menaçants

Elle n’a que 21 ans en 1943, elle est peintre, fait sa première exposition à Paris, quand elle le rencontre. Pablo Picasso, 61 ans, est au sommet de sa gloire. Entre la jeune fille et le génie, commence une histoire de dix ans, tumultueuse, douloureuse. Le couple vit sur la Côte d’Azur, d’amour et de peinture, mais très vite le tableau s’assombrit. Alors Françoise dessine Picasso aux traits durs et menaçants, elle dessine sa propre version d’Ève et Adam. Françoise Gilot sait que toutes les femmes qui l’ont précédé dans la vie de Picasso ont sombré dans le désespoir, parfois la folie. Alors elle lui résiste, et reprend sa liberté en 1953.


Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.