Cet article date de plus de huit ans.

Le monde de l'art new-yorkais escroqué pendant quinze ans

L'escroquerie était orchestrée par une marchande d'art, Glafira Rosales. Elle écoulera en 15 ans plus de soixante toiles de peintres modernes, pour une valeur estimée à 30 millions de dollars. Le faussaire vivait sous son toit.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : < 1 min.
&nbsp; (RICCARDO SALA / TIPS / PHOTONONSTO)
Pour écouler les tableaux, Glafira Rosales racontait que le stock provenait d'un collectionneur qui en avait hérité de son père. L'ensemble était depuis resté sous clé. En réalité le peintre n'était pas Rothko ou Jackson Pollock, mais Pei-Shen Qian, un immigré chinois de 73 ans. Ce dernier a pris la fuite. La galériste a plaidé coupable. Elle risque jusqu'à 20 ans de prison, mais les juges pourraient faire preuve de clémence au vu de sa coopération.

Le reportage de Jacques Cardoze :

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Peinture

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.