Le graffeur Saype crée en pleine nature une nouvelle fresque monumentale qui célèbre la tolérance

L'artiste amateur de grands espaces achève cette nouvelle création sur les hauteurs de Valberg. 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Oeuvre de l'artiste Saype à Valberg dans les Alpes-Maritimes (France 3 AURA)

Artiste de land art et spécialisé dans les très grandes peintures, Saype vient tout juste d'achever sa dernière oeuvre sur les hauteurs de Valberg dans les Alpes-Maritimes. Une ode à la nature et à la transmission. 

Un message d'espoir

Il faut monter haut, très haut pour découvrir les oeuvres de Saype. Cet artiste hors norme connu dans le monde entier pour ses peintures sur herbe réalise des fresques qui se découvrent vues du ciel et qui célèbrent la nature. Sa dernière création en anamorphose se dévoile dans le massif du Mercantour près du lac du Sénateur à 1 700 mètres d'altitude. Elle représente un grand-père qui apprend à pêcher à sa petite-fille. Une fresque éphémère porteuse d'un message de partage et d'espoir. "C'est une réflexion autour des relations intergénérationnelles et de la transmission. Les personnes âgées ont beaucoup de choses à nous apprendre car elles ont vécu l'existence. En apprenant des anciens on pourra peut-être éviter les erreurs du passé", explique Saype.

L'oeuvre mesure 128 mètres de hauteur pour 36 de large, une oeuvre gigantesque disposée sur près de 4 500 m². 

Une démarche écoresponsable

A 31 ans, Saype a fait le tour du monde. De Liverpool à Berlin en passant par Genève et Buenos Aires, ses oeuvres géantes et éphémères délivrent bien souvent un message de respect pour l'environnement. Une démarche écoresponsable qui utilise des produits biodégradables, du charbon pour le noir, de la craie pour le blanc et de la caséine (protéine de lait) pour rendre l'oeuvre imperméable. Quand l'herbe repousse, la peinture s'estompe naturellement 

L'artiste a passé un an à concevoir une peinture écoresponsable. Un engagement qui séduit les visiteurs. "Il utilise des produits biodégradables et c'est une oeuvre éphémère, c'est ce qui me plait dans sa démarche", assure une promeneuse

Cette gigantesque peinture a nécessité quatre jours de travail. Dans deux mois, il n'y aura plus aucune trace du passage de Saype à Valberg, mais l'artiste va poursuivre sa chaine humaine à Turin, en Italie, à l'automne prochain.

Publiée par SAYPE artiste sur Lundi 6 juillet 2020

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.