L'hommage monumental de Yan Pei-Ming à Gustave Courbet au musée d'Orsay

A l'occasion du bicentenaire de la naissance de Gustave Courbet (1819-1877), Yan Pei Ming a réalisé pour le musée d'Orsay un tryptique monumental dont l'oeuvre majeure "Un enterrement à Shanghai" s'inspire directement d'"Un enterrement à Ornans", chef d'œuvre du réalisme peint par Gustave Courbet entre 1849 et 1850.

Un enterrement à Shanghai, Musée d’Orsay, Paris, 2019.
Un enterrement à Shanghai, Musée d’Orsay, Paris, 2019. (Photographie : Clérin-Morin © Yan Pei-Ming, ADAGP,)

Les toiles sont arrivées mi-septembre au musée d'Orsay. Depuis son atelier de Dijon, Yan Pei-Ming a suivi de très près leur installation, donnant ses consignes par téléphone aux agents du musée. A compter du 1er octobre le public pourra découvrir le tryptique réalisé par le peintre franco-chinois. Trois œuvres monumentales intitulées Un enterrement à Shanghai qui répondent comme en écho à Un enterrement à Ornans, peinture réalisée par Gustave Courbet il y a 170 ans. 

Carte blanche à Yan Pei-Ming

A l'occasion du bicentenaire de la naissance de Gustave Courbet (1819-1877), le musée d'Orsay a donné carte blanche à Yan Pei-Ming. Ce dernier découvre le travail du peintre français lors de ses premières années d’études en Chine. Installé en France depuis 1980, il redécouvre alors la diversité de l’œuvre de l’artiste pour laquelle il nourrit une fascination accrue. 

Un enterrement à Ornans représente des funérailles dans le village natal de Gustave Courbet, une toile insiprée de l'histoire du peintre et de ses proches. A son tour, Pei-Ming a peint son histoire intime. Il raconte dans son tryptique l'enterrement à Shanghai de sa propre mère disparue en juillet 2018. Ses enfants, sa femme, sa famille tout le monde est là, tous sont extremement présents. Une histoire personnelle et universelle. 

Une convergence artistique

"On ne se rend pas compte aujourd'hui, avec le passage du temps, comment toutes les personnes pouvaient se reconnaître dans le tableau de Courbet, explique Donatien Grau, conseiller pour les programmes contemporains au musée d'Orsay. Il en est exactement de même avec les toiles de Pei-Ming. Cet aller-retour permanent entre un art extrêmement élaboré techniquement et la vie de chacun d'entre-nous. C'est exactement ce que Yan Pei-Ming nous invite à retrouver chez Courbet"

Les visiteurs pourront découvrir Un enterrement à Shanghai à compter du 1er octobre 2019 au musée d'Orsay. L'exposition se poursuit jusqu'au 12 janvier 2020.


Sur le site de France 3 Bourgogne-Franche-Comté, une page spéciale est dédiée à Gustave Courbet. 

Vous pouvez aussi suivre l'actualité du bicentenaire de Courbet sur le blog d'Isabelle Brunnarius de France 3 Franche-Comté