L'exposition Botticelli rend hommage à l'atelier du maître : "C'était aussi un endroit où on transmettait le savoir"

Il vous reste un peu moins d’un mois pour découvrir à Paris l’exposition "Botticelli – Artiste et designer" au musée Jacquemart André, à Paris. Une cinquantaine d’œuvres dont 40 du célèbre peintre italien y sont présentées.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La salle des Vénus : sur le mur du fond celles de Botticelli et de son atelier. A gauche, celle peinte par Lorenzo di Credi. (ANNE CHEPEAU / RADIO FRANCE)

Sandro Botticelli, l’un des peintres les plus connus de la renaissance italienne, n’avait rien d’un artiste solitaire. C’est ce que montre l'exposition qui lui est consacrée au musée Jacquemart André, à Paris, et qui souligne l’apport essentiel de son atelier à la réalisation des œuvres. "L'idée était de présenter un Botticelli dans l'atelier du XVe siècle à Florence", explique Ana Debenedetti, la commissaire de l’exposition. "À l'époque, c'étaient des ateliers ouverts sur la rue dans lesquels il y avait un certain nombre d'assistants. Et c'était aussi un endroit où on transmettait le savoir. Donc, on se formait sur le style du maître pour ensuite pouvoir l'accompagner dans la réalisation de ses œuvres."

Vénus, une figure centrale

Parmi les œuvres majeures de l’exposition, issues de ce travail collaboratif entre Botticelli et ses assistants, deux Vénus qui en rappellent une autre.

"Il n'hésite pas à recycler la figure centrale de son grand chef d'œuvre "La naissance de Vénus", pour l'extraire de son paysage idyllique et créer un nouveau genre qui est celui du nu féminin."

Ana Debenedetti, commissaire de l'exposition

à franceinfo

Deux Vénus qui ont survécu et sont ici décrites par Ana Debenedetti : "Une de la Gemäldegalerie à Berlin qui est très belle, dont la chevelure est irisée d'or, et sa petite soeur, qui est de la galerie Sabauda à Turin, qui est faite exactement sur le même modèle, mais qui a quelques attributs différents. Elle a une perle dans sa coiffure, et puis elle est habillée d'une veste transparente qui souligne sa nudité plutôt qu'elle ne la cache."

Une réplique retrouvée dans une église française

Peintre de génie, Sandro Botticelli a aussi créé des dessins pour les arts appliqués : on peut ainsi admirer dans l’exposition une tapisserie très rare célébrant la déesse Minerve, réalisée d’après l’un de ses cartons. Autre belle surprise, la présentation à la fin du parcours d’une "Vierge à l’enfant avec le jeune Saint Jean-Baptiste", découverte il y a quelques années dans une église française à Champigny-en-Beauce.

"Vierge à l'enfant avec le jeune Saint Jean-Baptiste". Le tableau de droite, découvert dans une église française, est une réplique par l'atelier de Botticelli du chef-d'oeuvre (ici à gauche) conservé au musée des Offices de Florence. (ANNE CHEPEAU / RADIO FRANCE)

"Ce qui avait été libellé pastiche du XIXe siècle, en fait, s'est révélé une version d'atelier et une réplique d'atelier d'un grand chef d'oeuvre de Botticelli qui se trouve au Palais Pitti, à Florence, raconte Ana Debenedetti. Dans l'exposition, nous présentons le chef d'oeuvre du Palais Pitti en regard de cette redécouverte."

"C'est une madone en pied monumentale qui se ploie vers l'Enfant-Jésus et vers le petit Saint Jean-Baptiste qui tente de l'embrasser. Mais finalement, elle se ploie pour aussi entrer dans le cadre de l'espace du tableau, ce qui est assez remarquable."

Ana Debenedetti, commissaire de l'exposition

à franceinfo

Cette œuvre fait partie des dernières réalisées avant la mort de Botticelli en 1510.

L’exposition "Botticelli  - Artiste et designer" est à voir à Paris au musée Jacquemart André jusqu’au 24 janvier.

L'exposition Botticelli rend hommage à l'atelier du maître - le reportage d'Anne Chépeau
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Peinture

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.