Gustave Courbet en Charente, le temps d'un tableau anticlérical qui fit scandale

Gustave Courbet a passé un an de sa vie à Saintes en Nouvelle Aquitaine. A l'occasion du bicentenaire de sa naissance, le musée de l'Echevinage lui consacre une exposition autour du très anticlérical "Retour de conférence".

Copie photo du tableau \"Le retour de la conférence\" de Gustave Courbet
Copie photo du tableau "Le retour de la conférence" de Gustave Courbet (DR)

Quand il arrive à Saintes en mai 1862, Gustave Courbet a 43 ans. Il a déjà atteint la maturité de son art. Invité pour une semaine par ses amis Jules Castagnary, critique d'art et Etienne Baudry, riche propriétaire terrien et amateur d'art, il reste en Saintonge une année entière. Il y réalisera un centaine de toiles. Républicain, très peu académique et surtout anticlérical, le peintre franc-comtois va  réaliser l'une de ses toiles les plus provocatrices : Le retour de la conférence  qui représente des curés totalement ivres.

"Baudry a des idées républicaines ancrées en lui et il voit chez Courbet l'incarnation artistique de ces idées républicaines" explique Séverine Bompays, conservatrice du musée de l'Echevinage et directrice des musées de Saintes. 

Courbet est quelqu'un de rétif à toute autorité. Il considère que l'artiste se fait par lui-même, il refuse toute formation académique.Séverine Bompays, directrice des musées de Saintes

A cette époque, railler les excès du clergé sur un aussi grand format, c'est un scandale garanti, le tableau a d'ailleurs disparu en 1900, sans doute brûlé par un catholique exalté qui l'avait acheté. Un scandale savemment orchestré par le peintre lui-même.

Il y a autant la volonté de créer un scandale pour se faire connaître, pour affirmer des positions anticléricales mais aussi pour développer une rentabilité économique autour de ça. C'est un homme d'affaire très averti.Séverine Bompays, directrice des musées de Saintes

Courbet ne reviendra jamais à Saintes mais il y laissera une empreinte profonde qui 200 ans après sa naissance mérite bien une exposition événement sur les bords de la Charente.

Gustave Courbet, une histoire intime 
Musée de l'Echevinage de Saintes 
Jusqu'au 31 octobre 2019