Exposition : Le Chat de Gelück, guide-conférencier au musée Soulages

Les amateurs de bande dessinée connaissent bien Le Chat de Philippe Gelück, ce félidé rondouillard et en costume qui philosophe. Le musée Soulages de Rodez l’a embauché pour guider les visiteurs et expliquer les outrenoirs du peintre. Une façon d’ouvrir l’œuvre de Soulages au plus grand nombre.

Article rédigé par
Edité par Ariane Schwab - franceinfo - Stéphane Iglésis
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Affiche de l'exposition "Le Chat visite le Musée Soulages", à Rodez. (PHILIPPE GELUCK)

Le musée Pierre Soulages de Rodez a donné carte blanche au dessinateur Philippe Gelück et à son Chat pour servir de guide jusqu’au 9 mai aux visiteurs et donner sa vision des œuvres au noir dites outrenoirs de Pierre Soulages. On s’attend donc au… Meilleur.  Comme Le Chat qui demande à Pierre Soulage comment il aime son café, et le maître lui répond au lait, et non pas noir. Stupéfaction du Chat.  

"Soulages Café", un dessin du Chat par Philippe Gelück. (PHILIPPE GELUCK)

Philippe Gelück est avant tout un admirateur de Pierre Soulages : "On était ma femme et moi et sa femme et lui, donc quatre, mais on était à Sète, et on est allé dans son atelier. Et j’ai vu ce tableau qu’il venait de peindre le jour même. Il nous a dit : ‘Ne vous approchez pas, il n’est pas encore sec’. Je me suis dit : ‘mais je suis dans l’atelier de Soulages !’"

On vit un moment de rêve. Comprenez bien aussi que dans certains dessins, notamment celui où nous sommes de dos lui et moi devant des tableaux du Chat et des tableaux de Soulages, le plus important là-dedans, c’est que je me moque de moi-même. Ceux qui sont exposés là, il ne les a pas tous vus. Je suis à peu près certain que ça le fera marrer.

Philippe Gelück, dessinateur du Chat

à franceinfo

Philippe Gelück s’est aussi amusé à pasticher dans ses dessins des toiles d’outrenoirs de Soulages, ce qu’il résume d’une formule : "C’est peut-être un faux Soulages, n’empêche qu’il est accroché dans un vrai Gelück."

Une manière d'ouvrir l'oeuvre de Soulages à un large public

"Le guide-conférencier, je considère que dans un musée, c’est le seul maître à bord après Dieu", commente Benoît Decron, conservateur du musée Soulages. C’est comme le chauffeur de bus. Si les gens arrivent à l’œuvre de Soulages - parce qu’à première vue c’est un peu autoritaire, un peu monumental, ça peut faire un peu peur - grâce aux dessins de Gelück, je trouve ça très bien. Je le vois déjà dans les yeux des adultes, dans les yeux des enfants qui viennent ici. Le musée Soulages c’est aussi pour eux. Ce n’est pas uniquement pour les gens qui ont cinq années d’études et qui croient, à tort ou à raison, qu’ils sont des grands spécialistes de l’art."

D’ailleurs, Philippe Gelück a pris son rôle de guide-conférencier très au sérieux : "Nous allons terminer cette visite du Chat qui visite lui-même le musée Soulages en nous recueillant devant l’œuvre qui a tout déclenché  et qui s’intitule ‘Panne de courant au musée Soulages’ et Le Chat trouve que ça reste beau."

"Panne de courant au Musée Soulages", un dessin de Philippe Gelück. (PHILIPPE GELUCK)

"Le Chat visite le musée Soulages", un reportage de Stéphane Iglésis.
--'--
--'--

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.