Double record mondial pour un tableau de Chardin vendu aux enchères à Paris

C'est le "Panier de fraises", une autre toile du peintre français Jean Siméon Chardin, qui détenait le précédent record de la plus importante vente aux enchères réalisée par Christie's pour ce type de tableau.
Article rédigé par franceinfo Culture avec AFP
France Télévisions - Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 1 min
"Le Melon entamé", tableau peint par le Français Jean Simeon Chardin, a été vendu aux enchères à plus de 26 millions, un record, par la maison Christie's, le 12 juin, à Paris. (BERTRAND GUAY / AFP)

Le Melon entamé, nature morte de Chardin (1699-1779), a été vendu à plus de 26 millions d'euros mercredi 12 juin à Paris, un double record mondial pour ce peintre et pour un tableau français du XVIIIème siècle, a-t-on appris auprès de Christie's.

Signé et daté de 1760, ce tableau, ovale, estimé "de 8 à 12 millions d'euros", a été vendu aux enchères "26,73 millions d'euros (frais compris) aux enchères par téléphone à un collectionneur européen, un record du monde pour un Chardin et un record du monde également pour un tableau français du XVIIIème siècle", a précisé Christie's à l'AFP. C'est le célèbre Panier de fraises, autre nature morte du même peintre, acquise fin février par le Louvre pour 24,3 millions d'euros, suite à une campagne de dons, qui détenait auparavant ce double record, selon la maison de vente.

Mis en vente par les Rothschild

Le Melon entamé représente une tranche de melon en équilibre sur un melon entier. Il avait été présenté par Chardin au Salon de l'académie en 1761 avec une autre nature morte, ovale elle aussi qui se trouve aujourd'hui à Toronto ainsi que le Panier de fraises.

Il a ensuite appartenu à "Jacques Roettiers, orfèvre de Louis XV, et à sa descendance, avant d'intégrer la collection de François Marcille en 1802 lors d'une vente anonyme qui a permis à nombre de critiques d'art et peintres du XIXème siècle de redécouvrir Chardin", selon Pierre Etienne, vice-président de Christie's France et spécialiste des tableaux anciens.

En 1876, le tableau a été acquis par un marchand d'art pour le compte de la baronne Charlotte de Rothschild, de cette famille de collectionneurs réputés dont les héritiers ont décidé de le mettre en vente. Avant sa mise en vente aux enchères mercredi à Paris, il a été présenté à New York courant mai puis à Hong Kong.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.