Pourquoi, après Manet, "Le Déjeuner sur l'herbe" a autant inspiré les artistes

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Art : La fascination autour du déjeuner sur l'herbe
France 2
Article rédigé par
M. Berrurier, C. Vignal, P. Touileb, M. Cazaux, C. Brunet, E. Noël - France 2
France Télévisions

Le déjeuner sur l'herbe, c'est au départ une scène de genre très à la mode dans la peinture de la fin du XIXe siècle. Mais s'il fascine autant les artistes - encore aujourd'hui - c'est à cause du tableau d'Édouard Manet qui fit scandale en son temps. Décryptage.

À la fin du XIXe siècle, le déjeuner sur l'herbe est un nouveau loisir populaire. À tel point que le motif du pique-nique a fini par envahir la peinture de l'époque. Mais si la scène de genre a continué de fasciner les artistes, c'est à cause du tableau d'Édouard Manet.

"Un tableau transgressif"

Avec ce tableau, Édouard Manet crée le scandale. A l'époque, il est encore jeune et veut se faire remarquer. L'artiste décide de peindre une scène qui dérange. Un déjeuner sur l'herbe semé d'indices qui nous transforme en voyeurs. Au centre de la toile, la femme nue nous regarde droit dans les yeux. Près d'elle, des vêtements de femme indiquent qu'elle vient tout juste de se déshabiller. Le repas est fini, le vin a été entièrement bu. Et même si les hommes présents sur la toile sont encore entièrement habillés, la scène est en train de déraper sous nos yeux.

"La peinture est pleine de sous-entendus sexuels puisque cette jeune femme est nue. On a une autre femme à l'arrière-plan qui est très dévêtue, entourée d'hommes habillés. Le message est très ambigu. Tout le tableau est transgressif", analyse Sylvie Patry, directrice de la conservation et des collections du musée d'Orsay.

Un symbole régulièrement repris

L'aspect scandaleux du tableau fascine les contemporains de Manet. Chacun fait sa propre version du sulfureux tableau. Claude Monet peint un pique-nique beaucoup plus sage, mais qui commence à peine. James Tissot et son oeuvre Partie carrée nous laisse imaginer la suite. Enfin, un siècle plus tard, Picasso se passionne pour le fameux tableau et le décline en 26 versions différentes.

Et le tableau ne finit pas d'inspirer les artistes. Jean Renoir en fera plus tard un film. De son côté, Alain Jacquet réalise une version photo, au style pop et psychédélique. Image moderne, le tableau du scandale continue aujourd'hui d'être régulièrement repris dans la BD, la publicité ou encore la mode.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.