À Lyon, la plasticienne Catherine Van den Steen rend hommage au courage des réfugiés avec ses lumineux "Portraits d’Exil"

Publié Mis à jour
FTR
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture

A l’occasion du 70e anniversaire de la Convention de Genève relative au statut des réfugiés et le 40e anniversaire de l’association Forum Réfugiés-Cosi, l’artiste Catherine Van den Steen a réalisé une série de portraits de réfugiés. Une œuvre pleine de vie, inspirée d’un tableau de Rubens. A découvrir à l’Hôtel de Ville de Lyon jusqu’au 22 janvier. L’exposition tournera ensuite dans plusieurs villes de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Avec cette série baptisée Portraits d'Exil, l’artiste plasticienne Catherine Van den Steen a voulu rendre hommage à ces femmes et ces hommes qui ont dû fuir leur pays, et porter un message d’espoir et de solidarité. Des exilés qui ont surmonté tant d’épreuves et qui, malgré tout, ont retrouvé chez nous goût à la vie : "Que toutes ces personnes qui sont autour de nous, qui ont fait tous ces trajets pour venir jusqu’ici, nous donnent à voir toute cette énergie qui est en nous, et je pense que dans le contexte actuel on a vraiment besoin d’entendre ça et de voir ça", confie Catherine Van den Steen.

20 toiles et l’ombre de Rubens

Cette exposition et les œuvres qui la composent ont été créées en collaboration avec l’association Forum réfugiés-Cosi qui agit pour l’accueil des réfugiés et la défense du droit d’asile et qui fête ses 40 ans. L’exposition célèbre également le 70e anniversaire de la Convention de Genève relative au statut des réfugiés. Et avant de poser, les exilés se sont confiés à l’artiste et à la journaliste Béatrice Toulon pour raconter leurs parcours, leurs désirs, leurs projets.

En ressort une série de vingt portraits en pied, avec en toile de fond une réinterprétation d’une œuvre majeure de Rubens datant de 1620 : La Chute d’enfer des damnés. Des portraits souriants, lumineux qui respirent la vie. Comme celui de Ruba, réfugiée syrienne poussée à l’exil par la guerre en 2016 : "Quand on est arrivé en France, on a eu le défi de la langue, le défi de trouver un emploi, mais on est arrivé à reconstruire la vie. On n’a pas arrêté, on n’est jamais resté assis à la maison, donc je suis vraiment fière de notre histoire. Et j’espère que ce sera une source d’inspiration pour les autres aussi".

Exposition "Portraits d'Exil" jusqu'au 22 janvier à Lyon. (CAPTURE D'ÉCRAN FRANCE 3 / G. CHAINE)

"Portraits d’Exil" de Catherine Van den Steen - jusqu’au 22 janvier 2022 - Hôtel de Ville de Lyon (entrée libre) - puis l’exposition tournera dans plusieurs villes de la région Auvergne-Rhône-Alpes dans le courant de l’année.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.