Cet article date de plus de sept ans.

Ouvrir les musées tous les jours, est-ce une bonne idée ?

Le gouvernement réfléchit à ouvrir le Louvre, Versailles et Orsay sept jours sur sept. C'est déjà le cas des grands musées à Londres, New York ou Madrid. Francetv info résume les enseignements à tirer de ces expériences.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min.
La pyramide du musée du Louvre à Paris, le 12 juillet 2014. (MANUEL COHEN / AFP )

"Fermeture hebdomadaire" : au Louvre, au musée d'Orsay et au château de Versailles, la mention pourrait bientôt disparaître. Le ministère de la Culture réfléchit à une ouverture quotidienne de ces trois grands établissements, selon un article publié dans Le Figaro du jeudi 24 juillet. Actuellement, ils sont fermés le lundi ou le mardi. A New York ou Madrid, de grands musées ont déjà choisi d'ouvrir tous les jours. A Paris, c'est aussi le cas de quelques musées privés. Des expériences concluantes ?

Non, des musées en profitent pour augmenter leurs tarifs

A Madrid, le Prado, une des plus grandes pinacothèques du monde, accueille les visiteurs toute la semaine depuis novembre 2011. Le musée espagnol a fait ce choix en pleine crise économique, et ce n'est pas un hasard : son directeur y a vu la possibilité d'accroître ses recettes. Les tarifs individuels ont été supprimés et le prix du billet d'entrée a augmenté, pour atteindre 10 euros. Et c'est allé crescendo : aujourd'hui, le tarif normal est à 14 euros.

Oui, car cela aide les musées à survivre

D'accord, le visiteur paye le prix fort d'une ouverture sept jours sur sept. Mais pour les musées, le gain est important, voire indispensable à leur survie. Le Prado a opté pour cette solution afin de faire face à la baisse de ses subventions publiques, ainsi qu'à la chute du mécénat, indiquait Le Figaro en 2011. Pour le Musée d'art moderne de New York (MoMA), qui vit, selon le quotidien, "sans aides publiques et se montre très sensible à la conjoncture économique", c'est aussi un sérieux coup de pouce dans son budget.

Non, face à l'affluence, les sites peuvent être endommagés

L'Acropole, le site antique d'Olympie ou encore celui de Cnossos, en Crète... Si vous partez en vacances en Grèce cet été, pas besoin de choisir un jour pour visiter un des 33 sites les plus touristiques du pays. Pour la première fois et jusqu'au 31 octobre, ils seront ouverts sept jours sur sept. Mais tout le monde ne voit pas cette ouverture d'un bon œil. "La décision a fait grincer des dents quelques spécialistes du patrimoine, qui s'inquiètent des conséquences d'une trop grande affluence sur les monuments anciens", souligne encore Le Figaro.

Oui, les visites sont mieux réparties

En fermant un jour dans la semaine, l'affluence est concentrée sur les six jours restants, tandis qu'avec une ouverture sept jours sur sept, elle est mieux répartie. Pour les musées qui ont connu une forte augmentation du nombre de visiteurs ces dernières années, ce changement est bénéfique. C'est notamment le cas du MoMA. Selon les statistiques du musée new yorkais, à la suite de sa rénovation et de son agrandissement, sa fréquentation est passée de 1,5 à 3 millions de visiteurs par an entre 2004 et 2013.

Idem pour le Metropolitan Museum, le plus grand musée de New York. En 2012, "nous avons eu 6,28 millions de visiteurs. Un record. Et nous en avons refusé des milliers d'autres le lundi, quand nous sommes traditionnellement fermés. Nos nouveaux horaires vont remédier" à ce problème, avait expliqué à l'AFP son directeur Thomas Campbell le 1er mai 2013, deux mois avant l'ouverture du musée sept jours sur sept.

Oui, cela crée des emplois

A l'époque de sa création, en 1929, et jusqu'en 1975, le MoMA avait déjà été ouvert sept jours sur sept. Mais il avait ensuite décidé de fermer un jour par semaine, pour réduire ses coûts opérationnels, rappelle le New York Times (en anglais). Avant de revenir sur sa décision, près de quarante ans plus tard. "Après avoir analysé le coût du travail induit par l'ouverture d'un jour supplémentaire, le musée a conclu que c'était faisable", selon le quotidien américain. En 2012, le directeur du MoMA a indiqué qu'il avait commencé les discussions avec le personnel sur cette ouverture trois ans avant de la rendre officielle.

De quoi créer des emplois. "C'est une question d'organisation. Nous avons deux équipes et demi, qui se passent le relais. Nous faisons les plannings en respectant la loi. Certaines personnes veulent travailler le week-end, d'autres non. Nous adaptons les équipes en fonction de la fréquentation et des périodes : nous sommes plus de 50 en haute saison, 25 en basse saison", décrit à francetv info Sophie Aurand-Hovanessian, du musée Jacquemart-André à Paris. Cet établissement, privé, ouvre sept jours sur sept depuis 1996 et attire environ 400 000 personnes par an.

Egalement contactée par francetv info, la Pinacothèque de Paris, musée privé ouvert tous les jours depuis 2007, a trouvé une autre alternative : elle fait appel à des étudiants de BTS Tourisme en alternance pour assurer l'accueil. Et pour les agents de sécurité, elle sollicite une entreprise extérieure. Mais selon un agent d'accueil, dans cet établissement, la fréquentation est très aléatoire et dépend de la popularité de chaque exposition.

Non, les fermetures permettent des activités annexes

Les jours de fermeture ne sont pas seulement des jours de repos pour les employés. Ils laissent aussi aux musées la possibilité d'exercer des activités annexes. "Il y a à peine un an, ouvrir tous les jours semblait impossible aux yeux [des] directeurs de grands musées. Permettant de nettoyer les salles, d'organiser des tournages rémunérateurs ou des visites privées, la fermeture hebdomadaire était présentée comme nécessaire", explique Le Figaro.

Oui, les visiteurs peuvent choisir le jour de leur visite

"L'art est une passion sept jours par semaine. Nous voulons donc que le visiteur puisse venir le jour qu'il choisit", avait déclaré Thomas Campbell pour justifier une ouverture élargie au Metropolitan Museum. "Pourquoi fermer un jour alors qu'hôpitaux et aéroports ouvrent sept jours sur sept ? La culture, c'est tout aussi important, surtout à Paris, une des villes au monde qui accueille le plus de touristes, souligne Sophie Aurand-Hovanessian. Rendre les musées accessibles aux visiteurs, c'est le plus important."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Arts-Expos

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.