Muséum national d'Histoire naturelle : des espèces disparues reprennent vie grâce à la réalité augmentée

A partir du 16 juin, le Muséum national d'Histoire naturelle lance un nouveau parcours en réalité augmentée où le public pourra découvrir onze espèces d'animaux aujourd'hui éteintes ou en danger d'extinction.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Expérience REVIVRE au Muséum d'Histoire naturelle. (SAOLA Studio_MNHN)

Du tigre à dents de sabre d'Amérique, éteint il y a 10 000 ans, à l'oiseau-éléphant de Madagascar disparu au cours du dernier millénaire, onze espèces disparues vont ressurgir du passé, en réalité augmentée, au Muséum national d'Histoire naturelle à Paris.

Des animaux disparus à portée de main 

Ces animaux, très divers, ont tous un point commun : avoir, de leur vivant, rencontré l'homme moderne (homo Sapiens) avant de mourir. Aujourd'hui, "seule la technologie nous permet de reconstituer ce qui a été perdu", explique Bruno David, le directeur du Muséum, où l'exposition Revivre ouvre mercredi 16 juin.

Dans une salle de la Grande galerie de l'évolution, au milieu de spécimens naturalisés, sept dodos s'approchent d'un coup du visiteur et l'observent. L'effet est saisissant : les créatures semblent à portée de main. A travers les lunettes de réalité augmentée, une voix raconte comment ces oiseaux de l'île Maurice ont disparu au XVIIe siècle après l'arrivée des marins européens qui les ont chassés jusqu'à l'extinction.

Rideau sur les dodos, une autre séquence démarre avec l'arrivée d'une poignée de quagga, équidés d'Afrique australe entre zèbre et cheval, déambulant au milieu des animaux immobiles dans leurs cages de verre. Les quagga aussi furent chassés, pour leur peau et leur viande, avant de s'éteindre en 1880.

Créatures taille réel 

Une version augmentée d'un crâne d'animal marin surgit d'une vitrine où repose l'original. Peu à peu, se reconstitue sous nos yeux, comme en chair et en os, le corps de 8 mètres de la rythine de Steller.

Reproduction d'une rhytine de steller au Muséum national d'Histoire naturelle.   (SAOLA STUDIO_MNHN)

Cette espèce proche du lamantin connut une extinction rapide : découverte en 1741 dans le Pacifique nord, chassée pour son huile et sa viande, elle disparut moins de 30 ans après. "L'objectif était de couvrir différents types de familles animales et de varier les tailles, les comportements et les textures", explique Rémi Dupouy, naturaliste associé du studio Saola, spécialisé en réalité augmentée.

Sensibilisation sur les espèces actuellement menacées

Pour préparer cette rencontre de 15 minutes, les chercheurs du Muséum et les équipes du studio se sont longuement appliqués à reconstituer scientifiquement la morphologie et les comportements de ces animaux du passé. Leurs histoires nous éclairent aussi sur les espèces actuelles menacées, "souffrant de pressions anthropiques", souligne le Muséum.

L'exposition, dont la date de fin n'a pas été fixée, est conseillée aux visiteurs âgés de plus de 8 ans.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Arts-Expos

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.