Cet article date de plus d'un an.

Musées et centres d'art demandent à bénéficier d'une réouverture prioritaire

La pétition lancée pour demander la réouverture "prioritaire" des musées a déjà recueilli la signature de près de cent directeurs et présidents d'institutions culturelles.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Palais de Tokyo, Paris, le 29 août 2020 (SANDRINE MARTY / HANS LUCAS)

Une centaine de responsables de musées et centres d'art ont demandé mardi au gouvernement de pouvoir rouvrir partiellement et d'être parmi les premiers à bénéficier de la levée d'un nouveau confinement, s'il devait avoir lieu.

Cela permettait de transformer la difficile période actuelle en un "hiver culturel et apprenant", plaide une pétition déjà signée par près de 100 directeurs et présidents de ces institutions culturelles.

"Nous voulons proposer des antidotes"

"Pour une heure, pour un jour, pour une semaine ou pour un mois, laissez-nous entrouvrir nos portes, même si nous devions les refermer en cas de nouveau confinement", supplient les responsables de ces centres d'art.

"Nous voulons proposer des antidotes, être dans une démarche constructive, ne pas seulement être dépendants des courbes des nouveaux variants. On voit bien qu'il y a des alternatives comme en Italie. Il s'agit au moins d'entrouvrir les centres d'art", a expliqué à l'AFP une des initiatrices de la pétition, Emma Lavigne, présidente du Palais de Tokyo.

A la différence des galeries, les musées qui avaient espéré rouvrir le 15 décembre restent fermés, avec souvent les coûts importants qu'occasionne le maintien d'expositions qui n'ont pas de public.

Les centres d'art, collectifs d'artistes, Fonds régionaux d'art contemporain (Frac), fondations et musées "sont des établissements recevant du public +circulant+, dans lesquels les risques de contamination sont les moins avérés", font valoir les signataires.

Prêts à n'ouvrir qu'une partie de leurs espaces"

"Les protocoles sanitaires rigoureux mis en place (...) garantissent un accueil dans des conditions de sécurité renforcées", ajoutent-ils. "Ce constat devrait nous permettre d'être parmi les premières institutions culturelles à pouvoir rouvrir et cela en toute solidarité avec les cinémas et les lieux consacrés à la musique et aux arts vivants".

Si l'évolution de la pandémie devait amener un nouveau confinement, argumentent-ils, "il n'en resterait pas moins essentiel que nous puissions être parmi les premiers lieux à être autorisés à rouvrir nos portes dès la levée, même progressive, de celui-ci".

Le Mucem, à Marseille, le 26 septembre 2020.  (NOEMIE BONNIN / RADIO FRANCE)

"Nous préférons sans hésitation à un silence pesant pour nos équipes et menaçant pour nos missions, une ouverture progressive, s'il le faut avec un protocole sanitaire encore renforcé et une jauge potentiellement encore plus réduite", proposent-ils. Et ils se disent "prêts à n'ouvrir, si besoin, qu'une partie de leurs espaces".

Parmi les premiers cent signataires figurent les dirigeants du Mucem de Marseille, du Musée d'art moderne de Paris, du Musée Carnavalet, des Rencontres d'Arles et du Centre Pompidou-Metz.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Arts-Expos

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.