L'histoire des cinq tableaux de Gustave Caillebotte légués au musée d'Orsay

Dans un petit appartement bourgeois de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), une vieille dame conservait cinq œuvres de Gustave Caillebotte. À sa mort, elle a légué ces tableaux au musée d'Orsay (Paris).

FRANCE 2

Au premier regard, l'appartement ne dévoile rien des trésors qui s'y trouvaient. Ces murs jaunis ont abrité pendant trente ans cinq tableaux de maître signés Gustave Caillebotte, figure de l'impressionnisme. Ces chefs-d'œuvre sont désormais exposés au musée d'Orsay à Paris après avoir été légués par Marie-Jeanne Daurelle, une vieille dame décédée il y a un an qui était la petite-fille d'un domestique du peintre. Un cadeau du ciel d'une valeur de plusieurs millions d'euros.

Une origine modeste

En plus de ses toiles, la vieille dame a légué son appartement à une association qui s'occupe d'enfants en difficulté. Un sens du don à l'image d'une femme qui semble rester fidèle à la condition modeste de son arrière grand-père, maître d'hôtel du peintre Gustave Caillebotte. Un lien d'affection se crée entre les deux familles, au point que l'artiste va immortaliser l'homme en tenue de bourgeois, et non de serviteur, comme pour en faire son égal. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Trois des cinq oeuvres de Gustave Caillebotte léguées au musée d\'Orsay par Marie-Jeanne Daurelle (4 septembre 2019)
Trois des cinq oeuvres de Gustave Caillebotte léguées au musée d'Orsay par Marie-Jeanne Daurelle (4 septembre 2019) (LP/OLIVIER ARANDEL / MAXPPP)