Mouvements dans les musées français : Emma Lavigne dirigera la Collection Pinault, Christophe Leribault nommé à la tête du Musée d'Orsay

Nouveau changement de direction à la tête des grandes institutions de l'art. Emma Lavigne part diriger la Pinault Collection prenant la suite de l'ancien ministre Jean-Jacques Aillagon. Christophe Leribault, actuellement directeur du Petit Palais, a été nommé à la présidence des Musées d'Orsay et de l'Orangerie à Paris, où il succède à Laurence des Cars, depuis peu à la tête du Louvre.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Emma Lavigne et Christophe Leribault.  (GINIES/SIPA - AURELIEN MORISSARD / MAXPPP)

Les nominations se multiplient ces derniers jours dans le monde de l'art : la Bourse de commerce - Pinault Collection et le Musée d'Orsay changent de direction avec l'arrivée d'Emma Lavigne et de Christophe Leribault. 

Emma Lavigne quitte le palais de Tokyo 

Un départ notable, celui d'Emma Lavigne du palais de Tokyo, pour devenir directrice générale de Pinault Collection. Cette conservatrice, historienne de l'art de formation, prendra ses fonctions le 1er novembre, à la suite de l'ancien ministre Jean-Jacques Aillagon, a annoncé lundi le groupe du milliardaire français, dans un communiqué. 

Elle dirigera la Bourse de Commerce, centre d'art contemporain qui a ouvert ses portes en mai en plein centre de Paris, avec l'objectif de développer la collection qui mêle des oeuvres du provocateur italien Maurizio Cattelan à celles d'artistes moins connus comme l'Afro-Américain David Hammons.

Une spécialiste des liens entre arts visuels, musique, danse et performance

Elle "veillera, par ailleurs, avec Bruno Racine, à ce que la programmation de Palazzo Grassi - Punta della Dogana (à Venise) contribue au rayonnement de la collection". Bruno Racine est à la tête du Palais Grassi et de la Punta della Dogana. "Je suis assuré que le travail qu'elle a accompli, jusqu'à ce jour, dans de grandes institutions comme le Centre Pompidou, le Centre Pompidou-Metz et le Palais de Tokyo, lui permettra de conduire cette mission avec efficacité et générosité", affirme François Pinault dans le communiqué. L'ancien ministre de la Culture Jean-Jacques Aillagon, 74 ans, "conservera, auprès de François Pinault, une mission de conseiller", précise le communiqué.

Emma Lavigne, 53 ans, a été commissaire de plus de cinquante expositions, tant en France qu'à l'étranger. Elle a été conservatrice à la Cité de la musique, puis au Musée national d'art moderne/Centre Pompidou, directrice du Centre Pompidou-Metz avant de devenir présidente en septembre 2019 du Palais de Tokyo, centre consacré à l'art contemporain, dans le 16e arrondissement de la capitale.
Elle est notamment spécialiste des liens entre arts visuels, musique, danse et performance.

Du Petit Palais au Musée d'Orsay

Christophe Leribault, actuellement directeur du Petit Palais, a été nommé à la présidence des Musées d'Orsay et de l'Orangerie à Paris, où il succèdera à Laurence des Cars qui a pris la tête du Louvre début septembre, a annoncé le 14 septembre le ministère de la Culture. Nommé par le président Emmanuel Macron sur proposition de la ministre de la Culture Roselyne Bachelot, ce conservateur du patrimoine prendra ses nouvelles fonctions le 5 octobre, précise le ministère dans un communiqué.

Christophe Leribault, docteur en histoire de l'art, était directeur du Petit Palais depuis 2012, après avoir été notamment directeur du musée Delacroix et directeur adjoint du département des arts graphiques du musée du Louvre."Sous sa direction, le Petit Palais s'est considérablement développé, grâce à l'organisation de remarquables expositions et à une politique d'éducation artistique très active", selon le ministère.

Une "nouvelle approche" des collections 

A la tête de l'établissement public Musée d'Orsay, Christophe Leribault "poursuivra la politique d'ouverture engagée ces dernières années, afin de faire de ces institutions des lieux en prise avec les préoccupations et les interrogations de notre temps". Il proposera une "nouvelle approche des parcours et des collections du musée", afin de permettre au public "d'appréhender à la fois l'unité et la diversité de cette période de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle, au cours duquel s'est inventée notre modernité".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Arts-Expos

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.