"L'oiseau rare", l'exposition à découvrir dès l'ouverture du Musée des Confluences à Lyon

"L'oiseau rare, de l'hirondelle au kakapo", c'est le titre de la prochaine exposition préparée par le musée des Confluences à Lyon. Dès son ouverture, le public pourra découvrir 250 spécimens naturalisés parmi les 30 000 de la collection du musée. 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 1 min.
L'exposition 'L'oiseau rare" en préparation au Musée des Confluence (France 3)

Si le musée des Confluences de Lyon a renoncé à braver les interdits en rouvrant ses portes le 15 décembre, toute l'équipe s'active pour mettre au point la prochaine exposition temporaire. Une exposition qui devrait apporter une vraie bouffée d'oxygène au public le 7 janvier, si la situation sanitaire le permet. 

Comme un clin d'oeil à notre besoin de liberté, cette exposition fera la part belle aux oiseaux. Le musée s'appuie sur sa collection de volatiles naturalisés, la deuxième plus grande de France, avec plus de 30 000 spécimens. L'oiseau rare, de l'hirondelle au kakapo" dévoilera leurs multiples facettes, des volatiles au plumage voluptueux aux oiseaux minuscules. Les espèces menacées ou disparues ne sont pas oubliées.

En travaillant sur cette question de diversité, on a d'abord cherché à montrer des oiseaux dont les tailles sont gigantesques ou au contraire des tailles plus petites, on a cherché des oiseaux très colorés ou avec des jeux de plumage métallique.

Héléna Ter-Ovanessian

Cheffe de projet de l'exposition

Expo L'oiseau rare

Sensibiliser à la préservation des espèces

Il existe 11 000 espèces d'oiseaux dans le monde. D'une grande diversité de taille, de couleurs, de chants, de bec, de nids. Les oiseaux sont présents dans tous les milieux mais aujourd'hui ils sont en danger.

Selon le rapport de l'ONG Bird Life International, une espèce d'oiseau sur huit serait menacée d'extinction. En France, la population des volatiles dans les campagnes s'est réduite d'un tiers en 15 ans. Les raisons de ce déclin sont toutes liées à l'activité de l'homme révèle le rapport. La pollution, l'exploitation forestière, la chasse, l'urbanisation et l'intensification de l'agriculture sont pointées du doigt.

L'objectif de l'exposition est donc aussi de sensibiliser le public à la préservation des espèces. À l'échelle mondiale, les chiffres sont éloquents : 40% des espèces d'oiseaux sont en déclin et 13% en danger d'extinction.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Meilleures expositions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.