Delphine Seyrig : parcours d'une femme engagée devant et derrière la caméra au LaM de Villeneuve d'Asq

Si au cinéma le public la connaissait dans le rôle de la fée Lilas dans "Peau d'Ane", la comédienne Delphine Seyrig était aussi une femme et vidéaste engagée comme le rappelle le musée du LaM de Villeneuve d'Asq.

Delphine Seyrig (à gauche) avec Ioana Wieder, lors d’une manifestation en 1976
Delphine Seyrig (à gauche) avec Ioana Wieder, lors d’une manifestation en 1976 (Miche dell Prane)

Delphine Seyrig, l'une des actrices de la nouvelle vague, était aussi une féministe militante. Une facette méconnue de sa personnalité que dévoile le musée du LaM de Villeneuve d'Asq. L'exposition Les Muses insoumises. Delphine Seyrig entre cinéma et vidéo féministe est à voir jusqu'au 22 septembre. 

Cette exposition présente la diversité des activités de l’actrice, ainsi que celles des femmes partageant ses engagements, entre histoire du cinéma, vidéo et  mouvement féministe en France. Un coup de projecteur sur le parcours de cette femme engagée, devant et derrière la caméra. 

Une actrice engagée de la nouvelle vague 

Décédée en 90, Delphine Seyrig, était surtout connue comme l'une des figures du cinéma français de la nouvelle vague. C'est en effet chez des réalisateurs comme Truffaut, Resnais ou Demy qu'elle trouve ses plus beaux rôles. Mais la comédienne, loin d'être seulement une élégante silhouette et une icône féminine est aussi une militante. En 1971, elle signe le Manifeste des 343 salopes aux côtés de Catherine Deneuve, Simone de Beauvoir et Françoise Sagan, pour faire évoluer la loi sur l'avortement.

Du cinéma au féminisme 

Un engagement que Delphine Seyrig poursuit en collaborant avec l'écrivaine Marguerite Duras sur plusieurs films. C'est naturellement qu'elle passe derrière la caméra, utilisant la vidéo comme un outil d'émancipation. Avec Ioana Wieder, elles fondent le collectif "Les Insoumuses" et réalisent des films dans une économie de moyens, ce qui leur permet de s’exprimer librement et d'expérimenter un nouveau langage mêlant humour et critique sociale.  En témoigne Sois belle et tais-toi, un documentaire dans lequel Delphine Seyrig donne la parole à des actrices françaises et américaines comme Jane Fonda ou Maria Schneider qui évoque le tournage du film Le Dernier Tango à Paris de Bertolucci. 

you tube

Les Muses insoumises. Delphine Seyrig entre cinéma et vidéo féministe

LaM, 1 allée du Musée - 59650 Villeneuve d'Ascq - Tél. 03 20 19 68 68