Musée du Louvre : des œuvres volées exposées pour sensibiliser au trafic

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
Musée du Louvre : des œuvres volées exposées pour sensibiliser au trafic
France 3
Article rédigé par
B. Aparis, J-P. Magnaudet, A. Fajan, F. Cardoen - France 3
France Télévisions

L’administration des douanes a pris l’initiative d’exposer des œuvres volées, pour la première fois en France. Six sculptures pillées en Libye et au Proche-Orient sont mises en scène au musée du Louvre à Paris, pour sensibiliser le grand public au trafic international d’antiquités.

Au détour d’une galerie du musée du Louvre, à Paris, le public est interpellé par Persephone. Quatre bustes de la déesse des enfers y sont exposés dans un écrin rouge. Drapée de marbre, le visage sévère, et accroché au bras, un scellé. "Les scellés ont été mis par les douanes et un juge d’instruction. On l’assume, on n’a pas cherché à les cacher, parce que ça montre bien le problème", précise Ludovic Laurier, conservateur du patrimoine du musée du Louvre.

Un marché de 10 milliards de dollars par an

Cette exposition atteste de la réalité du trafic des œuvres d’art. Le marché est estimé dans le monde à 10 milliards de dollars par an. Si les statues proviennent de la Libye, selon les experts, l’origine de ces fresques saisies par la douane en 2016 est plus floue. Le message est bien accueilli par les visiteurs, curieux et surpris de l’ampleur du phénomène.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Musée du Louvre

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.