L'ancien président du Louvre Jean-Luc Martinez mis en examen pour blanchiment dans une enquête pour trafic d'antiquités

Jean-Luc Martinez, aujourd'hui ambassadeur pour la coopération internationale dans le domaine du patrimoine, avait été placé en garde à vue avec deux éminents égyptologues. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le musée du Louvre à Paris, le 29 avril 2022.  (AFP)

Un ancien président-directeur du musée du Louvre, Jean-Luc Martinez, a été mis en examen mercredi 25 mai à Paris pour "blanchiment" et "escroquerie en bande organisée" et placé sous contrôle judiciaire dans une enquête sur un trafic d'antiquités du Proche et Moyen-Orient, a appris franceinfo jeudi de source judiciaire. 

Jean-Luc Martinez, patron du Louvre de 2013 à l'été 2021, est aujourd'hui ambassadeur pour la coopération internationale dans le domaine du patrimoine. Il avait été placé lundi en garde à vue avec deux éminents égyptologues dans les locaux de l'Office central de lutte contre le trafic des biens culturels (OCBC). 

Selon le Canard enchaîné, qui a annoncé les gardes à vue, les enquêteurs cherchent à savoir si Jean-Luc Martinez a "fermé les yeux" sur de faux certificats d'origine de cinq pièces d'antiquité égyptiennes, dont une stèle en granit rose de Toutankhamon, acquises par le Louvre Abu Dhabi "pour plusieurs dizaines de millions d'euros".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Musée du Louvre

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.