Climat : des militants Greenpeace occupent l'esplanade du Louvre pour dénoncer un partenariat entre TotalEnergies et le musée

Le Louvre se "rend complice des activités climaticides" de TotalEnergies pour les militants de Greenpeace, mobilisés devant le musée ce mercredi matin, selon France Bleu Paris. 

Article rédigé par
avec France Bleu Paris - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Une vingtaine d'activistes de Greenpeace ont manifesté devant le Louvre à Paris pour protester contre le partenariat entre le musée et TotalEnergies, le 6 octobre 2021.  (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

Une vingtaine d'activistes de Greenpeace France a occupé l'esplanade du Louvre à Paris dans la matinée du mercredi 6 octobre, rapporte France Bleu Paris. Une banderole de 27 mètres de long, sur laquelle était inscrit "Climat : Total criminel, le Louvre complice", a été déployée sur une des façades du palais. Greenpeace dénonce le partenariat entre TotalEnergies et le musée qui permet, selon l'ONG, à l'entreprise pétrolière "de pratiquer la diplomatie culturelle avec les pays dans lesquels elle souhaite s'implanter et développer son activité".

Des militants de Greenpeace ont déployé une banderole de 27 mètres de long pour dénoncer le partenariat entre le Louvre et TotalEnergies, le 6 octobre 2021.   (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

Sur son site internet, Greenpeace explique vouloir faire interdire le mécénat culturel, comme la publicité, le sponsoring sportif et les partenariats écoles "à toutes les entreprises de biens et services fossiles", comme les compagnies pétrolières et gazières, ou encore les constructeurs automobiles, et les compagnies aériennes et maritimes. L'ONG invite à signer son initiative citoyenne européenne en ce sens.

"En se positionnant comme facilitateur de négociations, Le Louvre se rend complice des activités ‘climaticides’ et dangereuses pour la biodiversité de TotalEnergies", assure Greenpeace en prenant pour exemple le financement par la fondation Total de l'exposition "Le Louvre à Téhéran", "à un moment où la multinationale était en pleine négociation avec l’Iran pour un projet géant d’exploitation gazière".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Musée du Louvre

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.