Cet article date de plus de huit ans.

Le Vatican révèle ses documents secrets lors d'une exposition

De précieux documents d'archives, dont les minutes du procès de Galilée, ou la bulle d'excommunication de Luther, ont été prêtés par le Saint-Siège à une exposition organisée à Rome jusqu'au mois de septembre.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les minutes du procès de Galilée, sorties des archives du Vatican pour une exposition à Rome, le 29 février 2012. (TIZIANA FABI / AFP)

Depuis la parution d'oeuvres comme le Da Vinci Code, le Vatican avait renoué avec la suspicion des secrets farouchement gardés. Une exposition organisée à Rome jusqu'au 9 septembre vient tordre le cou à cette réputation : elle présente une centaine de précieux documents, issus des archives du Saint-Siège, qui passionneront les amateurs d'histoire  et de religion.

L'exposition, intitulée Lux in arcana ("Lumière sur les secrets" en latin), permet ainsi au visiteur de découvrir  entre autres les minutes du procès de Galilée, la bulle d'excommunication de Martin Luther, l'annulation du mariage d'Henry VIII et de Catherine d'Aragon, ou encore le dictatus Papae de Grégoire VII, un manuscrit du XIème siècle établissant les pouvoirs spirituels et temporels de la papauté.

Une lettre qui partage l'Amérique entre l'Espagne et le Portugal

"C'est la première fois dans l'Histoire, et peut-être aussi la dernière, que ces documents quittent l'enceinte du Vatican", affirment les organisateurs.

Parmi les autres trésors figurent un édit du XVème siècle d'Alexandre VI qui partage le Nouveau Monde entre l'Espagne et le Portugal après la découverte de l'Amérique par Christophe Colomb.

Plus insolite, la missive du chef de la tribu indienne Ojibwa au XIXème siècle à Léon XIII, qu'il appelle "grand-maître des prières remplissant les fonctions de Jésus".

Dernière rareté, une lettre de Marie-Antoinette emprisonnée après la Révolution, dans laquelle on peut lire: "Les sentiments de ceux qui partagent mon chagrin (...) sont la seule consolation que je puisse recevoir dans ces tristes circonstances".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.