Le Louvre redécouvre un Poussin qui dormait dans les réserves

Au Louvre, un tableau de Nicolas Poussin vient d'être authentifié et réattribué au peintre. Cette toile avait été considérée comme une imitation pendant des décennies. Le tableau est en cours de restauration et le public pourra le découvrir à partir de 2015.

(© C2RMF, Pierre-Yves DUVAL)

C'est grâce à un heureux rayon de soleil que cette toile a été redécouverte au Louvre. Peinte par Nicolas Poussin (1594-1665), elle était depuis des années considérée comme un faux, mais vient à nouveau d'être authentifiée, et s'ajoute aux 39 toiles du peintre que possède le musée.

Ce tableau baptisé "Mars et Vénus" provenait des collections de Louis XIV. Longtemps attribué au peintre français, il avait ensuite été déclassé, considéré comme un faux, une imitation, un pastiche, par des experts au début du XXe siècle. Pierre Rosenberg, conservateur et ancien patron du Louvre, avait lui-même rejeté l'attribution au peintre en 2009. A ce moment-là, "plus personne n'y croit, et il dort dans les réserves du Louvre, sale, couvert de poussière, de crasse, de vernis très épais qui le dénature, plus personne ne le regarde ", explique-t-il sur France Info.

"Des tableaux à sujets coquins"

Pourquoi un tel rejet ? Deux personnes sur la toile portent le même casque, ce qui est considéré pendant des décennies comme une anomalie. Et puis l'oeuvre aborde un thème léger : elle représente le personnage de Vénus en train de se jouer du personnage de Mars. "Son sujet a beaucoup gêné ceux qui avaient de Poussin une vision d'un peintre austère, solennel, avec des sujets très sérieux, bibliques, historiques, mythologiques, là c'est un sujet léger ", indique Pierre Rosenberg. "Je crois qu'en réalité là il y a une petite étourderie de sa part, quand il [Poussin] arrive à Rome dans la misère, il faut qu'il s'impose, il peint vite, il peint des tableaux à sujets coquins parce qu'il sait qu'ils se vendent plus facilement que les autres ", ajoute-t-il.

"Mars et Vénus" visible en 2015

Récemment, alors que la toile était ressortie afin de remplacer un Poussin prêté pour une exposition, elle a pu être observée sous un autre jour : "C'est à l'occasion d'une telle présentation (et grâce à un heureux rayon de soleil) que nous pûmes l'examiner attentivement. Il nous parut évident qu'en dépit des épaisses couches d'un vernis marronnâtre particulièrement malvenu, le tableau revenait à Poussin ", indique Pierre Rosenberg, dans la revue du musée "Grande galerie" .

La toile a alors été examiné par le laboratoire du Centre de recherche et de restauration des musées de France. Actuellement en restauration, "Mars et Vénus" pourrait à nouveau être montrée au public en 2015 lors de l'exposition "Poussin et la religion".

 

 

Reportage dans la salle Nicolas Poussin, au musée du Louvre, Etienne Monin
--'--
--'--