"Rouge", l'expo qui explique l'art mensonger de l'Union soviétique

Le pouvoir soviétique a inspiré un art officiel : le réalisme socialiste. Un style qui s'appliquait à la sculpture, la peinture ou la photographie. Une exposition sur le sujet se tient à Paris.

France 3

À Paris, le Grand Palais consacre jusqu'au 1er juillet une exposition à l'art soviétique de la Révolution de 1917 à 1953, année de la mort de Staline. L'exposition Rouge retrace 35 années de création de l'utopie artistique des années 20 au réalisme socialiste stalinien.

Rouge, c'est mieux qu'une exposition, c'est une plongée directe dans l'histoire de la Russie soviétique. En 1917, c'est la révolution dans les rues de Russie et dans les têtes. Les jeunes artistes veulent changer le monde. Mais Lénine et Staline veulent se servir de l'art pour servir le régime.

Des artistes sous pression

Cinéma, photos, peinture, ce n'est plus de l'art, mais de la propagande. Même l'architecture produite par le régime est là pour impressionner le peuple. Le travailleur est un héros et un modèle. La jeunesse, les corps et le sport sont idéalisés. Les procès se multiplient. Pas de pitié pour les ennemis du peuple. Le régime fait des millions de morts. Alors les artistes sont contraints de produire des images qui mentent. "Le peintre qui craint d'être accusé d'être proche d'un ennemi du peuple va immédiatement retoucher sa peinture et faire disparaître ce personnage", explique Nicolas Liucci-Goutnikov, spécialiste de l'art soviétique.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une oeuvre de l\'exposition \"Rouge\" présentée au Grand Palais à Paris
Une oeuvre de l'exposition "Rouge" présentée au Grand Palais à Paris (France 3)