Entre cinéma et arts plastiques, les productions de l'école Kourtrajmé s'exposent à Paris

Les étudiants de l'école du réalisateur Ladj Ly présentent leurs œuvres au public, ces jours-ci à Paris puis à Montfermeil.

Article rédigé par
Matthieu Bonhoure - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une scène de Ghost dog réexplorée par les étudiants de Kourtrajmé au 104 à Paris (France) le 25 mai 2021 (MATTHIEU BONHOURE / FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Sous le centre de vaccination contre le Covid-19 installé au milieu de l'espace du 104, à Paris, les étudiants de l'école de cinéma Kourtrajmé, créée par le réalisateur Ladj Ly, s'activent. Ils proposent leurs œuvres plastiques, autour de la thématique du corps et tournent des remakes de films en direct de l'exposition.

Sur le plateau de tournage, le réalisateur Hugues Taranne explique son travail : "C'est 'Ghost Dog', de Jim Jarmusch, la séquence du toit où il s'entraîne au sabre." Il reste concentré, mais prêt à faire de la pédagogie sur son métier : "Les tournages intéressent toujours, avec le matériel, les prises, les acteurs, ça intrigue toujours. C'est top de voir les gens se balader et kiffer à nouveau regarder des choses, ça fait trop plaisir."

"Ouvrir les regards et les récits"

De chaque côté de la scène, on se trouve plongé dans le noir avec la mise en valeur des œuvres plastiques d'autres étudiants. Ils discutent avec les visiteurs, pour présenter et expliquer leurs créations. Trois télévisions sont ainsi accrochées à des barres de pole dance, pour traiter un même sujet sous trois angles différents : "Une vision qui va se rapprocher de la métamorphose et de la danse classique, un tableau qui questionne le genre et la troisième dimension est celle du cabaret", explique Paloma Vauthier, 18 ans.

Des visiteurs du 104 à Paris (France) devant les oeuvres des étudiants de Kourtrajmé le 25 mai 2021 (MATTHIEU BONHOURE / FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Le cinéma était une citadelle qui pouvait parfois sentir le renfermé

Thomas Gayrard, responsable de la section cinéma

L'objectif de l'école de cinéma Kourtrajmé, créée en 2018 à l'initiative du réalisateur du film Les Misérables Ladj Ly, est d'ouvrir les portes de l'art à de nouveaux profils sociaux. Thomas Gayrard, responsable de la section cinéma de cette école si spéciale est fier du travail accompli par les étudiants : "Nos étudiants viennent avec leurs histoires. On voit depuis trois ans qu'ils ouvrent complètement les regards et les récits."

Un résumé des trois années de création à l'école Kourtrajmé et les remakes tournés au 104 seront présentés le 3 juillet à l'Atelier Médicis, à Montfermeil.

Les productions de l'école de cinéma Kourtrajmé exposées - le reportage de Matthieu Bonhoure
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Arts-Expos

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.