Du Greco à Léonard de Vinci : les expositions à ne pas rater cet automne à Paris

Le Greco, Léonard de Vinci, Francis Bacon, Mondrian... Notre sélection d'expositions à voir après l'été à Paris

A gauche, Francis Bacon, \"Study for Portrait (Michel Leiris), 1978, Centre Pompidou, ParisDonation Louise et Michel Leiris (exposition du Centre Pompidou) - A droite, Piet Mondrian, \"Moulin dans le crépuscule\", vers 1907-1908 (exposition Mondrian Figuratif au musée Marmottan)
A gauche, Francis Bacon, "Study for Portrait (Michel Leiris), 1978, Centre Pompidou, ParisDonation Louise et Michel Leiris (exposition du Centre Pompidou) - A droite, Piet Mondrian, "Moulin dans le crépuscule", vers 1907-1908 (exposition Mondrian Figuratif au musée Marmottan) (A gauche © The Estate of Francis Bacon /All rights reserved / Adagp, Paris and DACS, London 2019 Photo © Centre Pompidou, MNAM-CCI/Bertrand Prévost/ Dist. RMN-GP - A droite © Kunstmuseum Den Haag, The Hague, the Netherlands))

Du Greco à Léonard de Vinci et Francis Bacon en passant par Toulouse-Lautrec, Degas et Mondrian, ce sont de grands et très grands noms de l'art qui sont montrés à Paris cet automne. Notre sélection d'expositions à ne pas rater.

1Première grande exposition du Greco en France, au Grand Palais

Greco (Domínikos Theotokópoulos) Portrait de Fray Hortensio Felix Paravicino, Museum of Fine Arts, Boston 
Greco (Domínikos Theotokópoulos) Portrait de Fray Hortensio Felix Paravicino, Museum of Fine Arts, Boston  (Photograph © 2018 Museum of Fine Arts, Boston. All rights reserved.)
Un événement : le Grand Palais présente la première grande exposition jamais consacrée en France au Greco, immense artiste né Deomenico Theotokopoulos en Crète en 1541, passé par Venise et Rome et installé en Espagne dans la décennie 1570. Un peintre à part, qui a repris les couleurs des maniéristes en les rendant encore plus acides, quasi électriques, dont les formes et les compositions poussent au comble l'expressivité, une espèce d'ovni d'une modernité étonnante. Du 16 octobre 2019 au 10 février 2020.

2Léonard de Vinci au Louvre

Léonard de Vinci, La Sainte Anne
Léonard de Vinci, La Sainte Anne (© RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / René Gabriel Ojéda)

Autre exposition événement, celle que le Louvre consacre à Léonard de Vinci, à l'occasion du cinquième centenaire de la mort du grand maître italien. Le musée présente, autour des cinq tableaux essentiels qu'il conserve, tout ce qu'il a été possible de rassembler comme peintures de l'artiste et savant, ainsi que des dessins et des sculptures, 120 œuvres au total. L'exposition entend montrer que cette incarnation du savoir universel mettait la peinture au-dessus de tout et dresser le portrait d'un homme et d'un artiste d'une extraordinaire liberté. Du 24 octobre 2019 au 24 février 2020.

3Francis Bacon au Centre Pompidou

Francis Bacon, Street Scene (with Car in Distance), 1984, Collection privée
Francis Bacon, Street Scene (with Car in Distance), 1984, Collection privée (© The Estate of Francis Bacon /All rights reserved / Adagp, Paris and DACS, London 2019 © The Estate of Francis Bacon. All rights reserved. DACS/ Artimage 2019. Photo: Prudence Cuming Associates Ltd)

Le Centre Pompidou explore l'influence de la littérature sur l'art de Francis Bacon. L'artiste affirmait en effet qu'elle stimulait fortement son imagination, qu'elle lui inspirait des atmosphères et des images. L'exposition se concentre sur les œuvres des deux dernières décennies (1971-1992), une époque où sa peinture se simplifie, s'intensifie, avec des couleurs jaunes, roses, orange inédites. Elles sont accompagnées d'extraits de textes puisés dans la bibliothèque de l'artiste britannique (Eschyle, Nietzche, Bataille, Leiris, Conrad, T.S. Eliot), lus en français et en anglais. Du 11 septembre 2019 au 20 janvier 2020.

4Mondrian figuratif au musée Marmottan-Monet

Piet Mondrian, \"Moulin dans le crépuscule\", vers 1907-1908
Piet Mondrian, "Moulin dans le crépuscule", vers 1907-1908 (© Kunstmuseum Den Haag, The Hague, the Netherlands)

Le musée Marmottan expose près de 70 œuvres de la première période de Piet Mondrian, sa période figurative, longtemps méconnue. Elles sont toutes issues de la collection de Salomon Slijper, mécène de l'artiste néerlandais, conservée au Kunstmuseum de La Haye. Les paysages assez classiques du tournant du XXe siècle, ceux aux couleurs stridentes qui suivent, puis son évolution vers l'abstraction avec la géométrisation des formes. Et les étonnantes fleurs qu'il a continué à peindre toute sa vie. Du 12 septembre 2019 au 26 janvier 2020.

5Degas et l'opéra au musée d'Orsay

Edgar Degas, \"Le foyer de la danse\", 1890 -1892, Washington, National Gallery of Art
Edgar Degas, "Le foyer de la danse", 1890 -1892, Washington, National Gallery of Art (©Image Courtesy National Gallery of Art, Washington DC)

L'opéra est un thème central dans le travail d'Edgar Degas : il en explore tous les lieux, la salle, la scène, les loges, le foyer, y observant les danseuses, les musiciens, les spectateurs, y expérimentant divers points de vue, éclairages, y étudiant le mouvement et le geste. Le musée d'Orsay se penche sur le lien passionné que l'artiste avait avec cette maison et les infinies ressources qu'elle lui a procurées. Du 24 septembre 2019 au 19 janvier 2020.

6Les couleurs de Hassan Hajjaj à la MEP

Hassan Hajjaj, \"Time Out\", de la série \"Vogue : The Arab Issue\"
Hassan Hajjaj, "Time Out", de la série "Vogue : The Arab Issue" (© Hassan Hajjaj, 2007/1428)
Dans le cadre de la troisième Biennale des photographes du monde arabe, la Maison européenne de la photographie présente la première rétrospective en France du photographe marocain et londonien Hassan Hajjaj. Ses compositions colorées un peu kitsch, encadrées avec des boites de conserve ou des tubes de harissa, investissent tout le lieu. Son pop art d'aujourd'hui (Rachid Taha l'avait baptisé Andy Wahloo, Andy "rien" en arabe marocain) interroge sur les questions de société, de la consommation au voile. Du 11 septembre au 17 novembre 2019.

7Rétrospective Hans Hartung au Musée d'art moderne de la Ville de Paris

Hans Hartung, \"T1973-E12\", 1973, Fondation Gandur pour l’Art, Genève
Hans Hartung, "T1973-E12", 1973, Fondation Gandur pour l’Art, Genève (© Fondation Gandur pour l’Art, Genève © ADAGP, Paris, 2019 - Photo : Sandra Pointet)
Le Musée d'art moderne de la Ville de Paris rouvre après travaux sur un hommage à Hans Hartung (1904-1989), artiste allemand exilé en France, figure pionnière de l'abstraction, avec une rétrospective qui décline la grande diversité de supports et techniques qu'il a expérimentés, passant constamment de l'un à l'autre pendant presque sept décennies de production. Un artiste en recherche constante sur la couleur, le format, qui agrandissait et reproduisait ses créations. 300 œuvres, peintures et aussi photographies, œuvres graphiques, expérimentations sur céramique, galets peints. Du 11 octobre 2019 au 1er mars 2020.

8Peter Hujar, New York 1960-1980, au Jeu de Paume

Peter Hujar, Christopher Street Pier (2), 1976, The Morgan Library & Museum, achat en 2013 grâce au Charina Endowment Fund 
Peter Hujar, Christopher Street Pier (2), 1976, The Morgan Library & Museum, achat en 2013 grâce au Charina Endowment Fund  (© Peter Hujar Archive, LLC, courtesy Pace/MacGill Gallery, New York and Fraenkel Gallery, San Francisco)

Témoin de la New York underground des années 1960-1980 et notamment de ses milieux gay, proche des milieux artistiques de la Grande Pomme, Peter Hujar (1937-1987) disait qu'il aimait photographier "ceux qui s'aventurent jusqu'à l'extrême". Après avoir travaillé dans la publicité, il se convainc qu'elle n'est "pas bonne pour lui" et il ne fait plus que les images qui l'intéressent. Le Jeu de Paume expose 140 de ses photos, qui suivent son parcours et tous les aspects de son œuvre : portrait, nu, paysage urbain. Du 15 octobre 2019 au 19 janvier 2020.

9Toulouse-Lautrec au Grand Palais

Henri de Toulouse-Lautrec, \"Le Divan\", vers 1893, São Paulo, museu de arte de Sao Paulo
Henri de Toulouse-Lautrec, "Le Divan", vers 1893, São Paulo, museu de arte de Sao Paulo (© Museu de arte de Sao Paulo / Photo João Musa)

Le Grand Palais réunit 200 œuvres de Toulouse-Lautrec (1864-1901) pour sortir l'artiste de la caricature qui en a été faite et en proposer une vision plus positive, au-delà de la "culture de Montmartre". Pour montrer comment un aristocrate du Languedoc a imposé son regard lucide, grave et drôle au Paris des années 1890. Du 9 octobre 2019 au 27 janvier 2020.

10Christian Boltanski au Centre Pompidou

Christian Boltanski, \"Crépuscule\", 2015, Vue de l\'exposition collective \"Invento : As Revolucoes que nos inventaram\", São Paulo, Oca - Parque Do Ibirapuera, 2015Archives Christian Boltanski
Christian Boltanski, "Crépuscule", 2015, Vue de l'exposition collective "Invento : As Revolucoes que nos inventaram", São Paulo, Oca - Parque Do Ibirapuera, 2015Archives Christian Boltanski (Photo © Joana França)

Le Centre Pompidou propose une déambulation sur un parcours de 2000 m2 conçu comme un labyrinthe, une installation géante proche de la scène de théâtre imaginée par Christian Boltanski. Le plasticien français, qui utilise l'image, le son, la lumière, des objets, met en scène des œuvres qui constituent la "grande métaphore du cycle humain", de la naissance à la mort. Du 13 novembre 2019 au 16 mars 2020.

11Peinture italienne : la collection Alana au musée Jacquemart-André

Lorenzo Monaco, (Florence, vers 1370 – 1425), \"L’Annonciation\", vers 1420-1424, Collection Alana, Newark, DE, États-Unis, Photo
Lorenzo Monaco, (Florence, vers 1370 – 1425), "L’Annonciation", vers 1420-1424, Collection Alana, Newark, DE, États-Unis, Photo (Photo © Allison Chipak)

75 œuvres de grands maîtres de la peinture italienne (Fra Angelico, Paolo Uccello, Filippo Lippi, Giovanni Bellini, Vittorie Carpaccio, Tintoret, Véronèse, Bronzino…) sont rassemblés au musée Jacquemart-André. Ils proviennent de la collection Alana, conservée aux Etats-Unis et réunie par Alvaro Saieh et Ana Guzmán, un couple de collectionneurs passionnés par l'art gothique et la Renaissance italienne, et aussi par la peinture du XVIe et du XVIIe siècle. Du 13 septembre 2019 au 20 janvier 2020.

12De Reynolds à Turner : la Tate prête des chefs-d'oeuvre de la peinture anglaise au musée du Luxembourg

Thomas Gainsborough \"Gainsborough Dupont\" vers 1770-1775, légué par Lady d’Abernon en 1954, Royaume-Uni, Londres, Tate
Thomas Gainsborough "Gainsborough Dupont" vers 1770-1775, légué par Lady d’Abernon en 1954, Royaume-Uni, Londres, Tate (© Tate, London, 2019)

Entre 1760 et 1820, époque où le Royaume-Uni devient une grande puissance, une clientèle particulière apparaît, au-delà des commandes publiques, et les artistes renouvellent l'art du portrait et du paysage. Grâce à des prêts de la Tate Britain, le musée du Luxembourg présente cette époque faste de la peinture britannique, de Joshua Reynolds (1723-1792) et Thomas Gainsborough (1727-1788) à William Beechy, John Constable ou William Turner, des peintres peu représentés dans les collections publiques françaises. Du 11 septembre 2019 au 16 février 2020.

13Al Ula, merveille d'Arabie, à l'Institut du monde arabe

Tombes nabatéennes, Hégra, Arabie Saoudite
Tombes nabatéennes, Hégra, Arabie Saoudite (© Yann Arthus-Bertrand Hope Production)
L'Institut du monde arabe invite à découvrir les merveilles naturelles et archéologiques d'Al Ula (nord-ouest de l'Arabie Saoudite), la région du site nabatéen de Hégra (Madâin Saleh), le Pétra saoudien, avec ses tombeaux monumentaux. Une région dont le royaume veut faire une destination touristique. Cette étape sur la route de l'encens, au VIIIe siècle avant J-C., fut des siècles plus tard un point de passage de l'éphémère ligne de chemin de fer du Hijaz qui reliait Damas à Médine. L'exposition présente des statues monumentales, des objets archéologiques et aussi la vie aujourd'hui à Al Ula. Du 9 octobre 2019 au 19 janvier 2020.

14Félix Fénéon, collectionneur et critique d'art, au musée de l'Orangerie

Georges Seurat, \"La Banlieue\", vers 1882, Donation Pierre et Denise Lévy, 1976 Troyes, musée d’Art moderne, collections nationales Pierre et Denise Lévy
Georges Seurat, "La Banlieue", vers 1882, Donation Pierre et Denise Lévy, 1976 Troyes, musée d’Art moderne, collections nationales Pierre et Denise Lévy (Photo © Laurent Lecat)

Après une première exposition au musée du Quai Branly, le musée de l'Orangerie présente le deuxième volet de l'hommage à Félix Fénéon, acteur majeur de la scène artistique du tournant du XXe siècle. Anarchiste et fonctionnaire modèle, il a aussi été critique d'art, éditeur, galeriste et collectionneur. Il a réuni des chefs-d'œuvre notamment des sculptures africaines et océaniennes. Il a soutenu le néo-impressionnisme, fait découvrir Seurat, défendu le fauvisme, le futurisme et Matisse. Le musée de l'Orangerie présente des dessins et peintures de Seurat, Signac, Degas, Bonnard, Modigliani, Matisse, Derain, Severini, Balla, et des pièces africaines et océaniennes. Du 16 octobre 2019 au 27 janvier 2020.

15Les photographies de Sigmar Polke au Bal

Sigmar Polke, Sans titre, 1970-1980, Collection de Georg Polke
Sigmar Polke, Sans titre, 1970-1980, Collection de Georg Polke (© The Estate of Sigmar Polke, Cologne / ADAGP, 2019)

Le Bal expose des photographies inédites de l'artiste allemand Sigmar Polke (1941-2010), des centaines de tirages sans titre ni date des années 1970-1980, restés des années dans une caisse chez le fils du peintre. Dès le départ, Polke a eu une approche artisanale et amateur de la photographie, tirant lui-même ses images au mépris des règles. Des photos de famille, autoportraits, photos souvenirs, documents, photos de voyage, images réalisées sous l'emprise de la drogue, qui contaminent sa peinture et s'en nourrissent. Du 13 septembre au 22 décembre 2019.

16Les grands naïfs au musée Maillol

Séraphine Louis, \"Pommes aux feuilles\", 1929-1930 
Séraphine Louis, "Pommes aux feuilles", 1929-1930  (Courtesy galerie Dina Vierny)

Le musée Maillol nous fait découvrir une centaine d'oeuvres des plus célèbres artistes dits "naïfs" de l'entre-deux guerres, qui ont peint en autodidactes, à l'écart de toute influence académique ou d'avant-garde. Du Douanier-Rousseau à Séraphine Louis, André Bauchant, Camille Bombois, Ferdinand Desnos, Jean Eve, René Rimbert, Dominique Peyronnet, Louis Vivin, sur un parcours thématique qui entend montrer leurs qualités picturales et l'inventivité de chacun. Du 11 septembre 2019 au 19 janvier 2020.